L’écriture pour le web et ses spécificités.

Le travail d'écriture pour le web

Le travail d’écriture pour le web

L’objectif de cet article est d’aborder les spécificités de l’écriture pour le web. Cette thématique n’ayant pas encore été abordée dans le cadre du cours, je vous propose une approche simple en une dizaine de points qui sont, à mon avis, essentiels. Pour réaliser cette publication je me suis fixé également l’objectif suivant : l’écrire en une heure top chrono. En effet, on n’écrit pas pour le web comme on écrit pour un magazine papier. Pour être efficace et espérer avoir des lecteurs, un rédacteur web doit s’appuyer sur un certain nombre de règles de rédaction spécifiques au média web. But de la manoeuvre : informer, convaincre et améliorer son référencement naturel. Le point sur les règles d’or de la rédaction web.

  • Qu’est-ce qu’un rédacteur web :

La différence principale entre un rédacteur «classique» et un rédacteur «en ligne» relève d’une question de style. Style d’écriture d’une part et style de contenu d’autre part. L’écriture pour le web est simple,clair et son rédacteur doit cibler l’essentiel pour informer rapidement et efficacement son lecteur. Il doit également tenir compte des contraintes du référencement sur internet (référencement éditorial, rédaction référencée, rédacteur, SEO).

Si la qualité de la plume est primordiale, on demande de plus en plus au rédacteur web d’être «multi-fonctionnel». Le web étant multimédia, ce dernier doit être capable de manier le texte, trouver la photo ou l’illustration appropriée ainsi qu’ajouter du contenu audio et/ou vidéo. La complémentarité des types de contenus est essentielle.

  • Définir vos objectifs :

Le rédacteur web rédige des articles pour le compte d’un client, d’une entreprise, d’une institution publique ou privée. Si l’objectif premier de la rédaction web est de bien se positionner sur les moteurs de recherche, le rédacteur web se doit aussi de très bien connaître son client, son sujet. La première règle est de définir et de sélectionner les mots-clés les plus pertinents en fonction de son activité et de son public cible.

  • Répondre aux attentes de vos publics cibles :

Votre client et son ou ses publics cibles n’ont plus de secret pour vous, il s’agit dès lors de travailler votre message afin que l’internaute trouve rapidement l’information qu’il recherche. Les attentes de celui-ci sont très exigeantes. Il est donc nécessaire de fournir une information qualitative ( bien rédigée, intéressante, drôle, attrayante, pédagogique, etc. ). La primauté réside dans la qualité du contenu proposé qui répond aux questionnements ainsi qu’aux centre d’intérêts de l’internaute. Les messages de types publicitaires sont à bannir car ils ont la fâcheuse tendance à agacer le lecteur.

  • Content marketing :

Qu’est-ce qui se cache derrière cette notion que l’on voit partout ? Un grand mot pour dire simplement que l’on produit du contenu qui a du sens, qui est partageable et non des publications dénuées d’intérêt conçues uniquement pour les robots des moteurs de recherche. Le marketing de contenu est donc la production de contenu (texte, vidéo, photo, infographie, etc.) ayant pour objectif d’agir sur le comportement des internautes. De nos jours, la règle d’or est celle du contenu de qualité, de la valeur ajoutée. Pour illustrer ce phénomène, je vous propose la théorie du « why » de Simon Sinek qui donne tout son sens au content marketing.

La théorie du "why" de Simon Sinek

La théorie du « why » de Simon Sinek

  • Se baser sur une charte éditoriale :

Le rôle principal d’une charte éditoriale est de garantir une cohérence, une ligne de conduite des différents contenus d’un site. Mais comment mettre sur pieds une charte éditoriale ?

1. Désigner une personne responsable de la rédaction de cette charte mais également un chef de projet.

2. Déterminer les lignes de cette charte en se posant un certain nombre de questions comme : Quel est le but du site ? Quel est son public cible ? Quel doit être le style, le type de contenu pour ce site ? Etc.

3. Mettre en place une structure du contenu éditorial.

4. Enoncer les règles rédactionnelles. Je fais référence ici au style à mobiliser, le format à adopter, les règles de rédaction en matière de référencement, les mots clés, les titres, etc. Il est nécessaire de délimiter les usages d’autres contenus comme les vidéos, les photos, les infographies, etc. à intégrer dans le site ou l’article.

5. Une autre étape réside dans l’organisation de la publication des contenus. Il faut se demander : Qui va écrire quoi et quand ? Qui est en charge des illustrations ? Qui va valider les productions textuelles et/ou les contenus d’autre type ? L’organisation doit être rationelle et applicable. On peut parler d’opérationalisation des méthodes de publication.

6. De plus en plus de sites gèrent du contenu communautaire (commentaires, forums, etc.). Il est vivement recommandé de clarifier les fonctionnements des échanges, leurs modérations, leurs valorisations le cas échéant.

7. Une fois la charte éditoriale rédigée il est important de la transmettre à tous les rédacteurs.

  • Privilégier un style d’écriture concis et d’éviter le jargon trop technique :

En effet, la rédaction pour le web a ses règles qui lui sont propre et s’adapte aux comportements des internautes et plus particulièrement ceux des mobinautes. A la qualité du style rédactionel, s’ajoute l’esprit de clareté, de concision, de snthèse tout en alliant un style percutant afin de capter l’attention du lecteur. Au risuqe de me répéter, le vocabulaire se doit d’être simple et compréhensible. On n’est pas ici pour étaler sa science, sa confiture !

  • Rédiger pour le référencement :

Abordons la thématique du référencement. Pour que votre blog, votre site soient visibles sur les moteurs de recherche, vous vous devez d’écrire dans la perspective de référencement (SEO). Il s’agit de bien choisir ses mots clés, de soigner les titres, d’insérer de bons liens et de produire du contenu de qualité. Dans ce cas rien de tel que la pratique de l’écriture, de la création de contenu, etc.

  • L’information principale toujours au début :

Une des règles d’or de la publication sur le web. Le contenu important au début : dans les titres, au début des articles, dans le chapeau, etc. Au début de votre article, il est primordial de résumer les notions, les informations clés. L’internautre aime par dessus tout accéder immédiatement à l’information recherchée et en plus c’est bon pour le référencement. Deux raisons suffisantes pour le faire ou comment joindre l’utile à l’agréable ! L’écriture pour le web est une gymnastique cérébrale qu’il est indispensable d’entraîner. N’ayez crainte, cela deviendra vite un reflexe !

  • Ecrire des textes courts, aérés avec plusieurs niveaux de lecture :

L’internaute lit rapidement et de manière transversale. Il est primordial de réfiger des textes courts et aérés tout en hiérarchisant les informations. Une attention doit être portée au maillage interne des liens afin de faciliter l’accès aux informations du site.

  • Personnaliser l’information en fonction de vos publics cibles :

S’adresser à ses lecteurs et leur proposer un contenu qui les intéresse afin de les fidéliser. A cette fin, personnaliser les contenus en fonction des publics cibles. Pour s’adresser à ces derniers rien de tel que la loi de la proximité qui stipule que les informations ont plus ou moins d’importance en fonction de leur proximité avec les lecteurs.

  • L’animation du site :

L’animation du site web est capitale. Un site qui vit est un site actif. Un site qui ne bouge pas est un site mort. Il est important de publier régulièrement du contenu neuf et de qualité et d’amener les internautes à le partager sur les rédeaux sociaux notammant (Facebook, Twitter, Pinterest, Google +, etc.). En effet, un site régulièrement actualisé et partagé sur les réseaux sociaux augmente ses chances d’être mieux référencé sur les moteurs de recherche. Il est indispensable d’intégrer le partage à travers les médias sociaux à sa stratégie de contenu digitale car un bon contenu est un contenu partagé. But de la manoeuvre ? Créer une véritable relation avec les publics cibles.

  • Attention aux fautes d’orthographes :

Les erreurs sont légions sur le web et un article truffé de fautes détourne le lecteur de votre message mais surtout vous fait perdre toute crédibilité. Donc relecture obligatoire !

A la lecture de cet article, il en ressort la nécessité d’adapter son style d’écriture aux exigences spécifiques du web afin de correspondre aux attentes des internautes, des moteurs de recherche et ainsi pouvoir délivrer son messages de qualité. Ce sont des règles simples et efficaces qui amènent au succès des publications. En effet, less is more ou pourquoi faire compliqué lorsque l’on peut faire simple. But de la manoeuvre : informer, convaincre et améliorer son référencement naturel. J’espère que l’objectif est atteint.

2 réflexions sur “L’écriture pour le web et ses spécificités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s