Mark: geek ou messie?

 Featured image

En faisant mes premiers pas dans le vaste domaine des médias sociaux, j’ai rapidement été assailli par une multitude de questions. Que signifie « viraliser », comment  « monétise-t-on » un réseau social, ou encore que veut dire l’acronyme « V.P.N » ?

Plus je lisais d’articles sur le Community Management, plus la liste de mes interrogations s’allongeait. Et, de fil en aiguille, ou plutôt de blog en blog (www.mediassociaux.fr, www.allfacebook.com ou encore www.wearesocial.fr ) j’ai réalisé que je me trouvais en face d’un champ des possibles aux dimensions quasi infinies et ce pour deux motifs.

Premièrement, parce que contrairement à l’homme, l’information ne dort jamais.             Et deuxièmement parce que son débit est extrêmement rapide.

Alors, profane en la matière, je me suis demandé naïvement à quoi servent les réseaux sociaux?

Pour exister sur la toile, pour interagir d’avantage avec le monde, ou plus simplement pour vendre? (dixit http://www.webmarketing-com.com)

Mais après avoir effectué quelques recherches, il semblerait que les raisons soient multiples. A l’évidence, les succès de Facebook, de Twitter ou encore de Linkedin s’expliquent par un dénominateur commun qui défie notre entendement:

 

top-social-channels

En effet, si l’on en croit l’histoire du désormais célèbre Mark Zuckerberg, il est étonnant de constater qu’au départ, l’idée était de créer une communauté à travers laquelle des étudiants allaient pouvoir – pour faire court – draguer.   

https://www.youtube.com/watch?v=lB95KLmpLR4&feature=player_detailpage (The social network, 2010)

Bien entendu, la suite de cette aventure s’explique par un travail titanesque et de remarquables facultés intellectuelles. Toutefois, le tour de magie que les pères fondateurs de ces réseaux ont accompli, résulte avant tout dans l’émotion qu’ils ont suscité chez des centaines de millions d’utilisateurs.

Alors, fort de ce constat, je me dis que c’est sans doute là, l’une des réponses à mes questions. Que la force des réseaux sociaux réside dans l’un des besoins humains les plus élémentaires. A savoir, être aimé.

Soudain, j’ai eu le sentiment de mieux comprendre leur existence. Car en réalité, les instigateurs de ces plateformes sont parvenus à véritablement « évangéliser » une grande partie de la planète et ce, par le biais d’un message aussi ancien qu’actuel et que l’on trouve déjà dans la Bible.

Alors Mark, geek ou messie ?

Personnellement, je ne perds pas de vue que si Internet, et plus largement les réseaux sociaux, ont permis une certaine démocratisation des médias (comme dans la musique par exemple), Mark Zuckerberg n’en demeure pas moins un geek génial et un homme d’affaire brillant. Et non pas, malheureusement pour nous, un démocrate ou un messie.

#Amen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s