Musique et médias sociaux

Musique et médias sociaux – quelle place pour la scène locale?

L’intérêt pour la musique sur les médias sociaux est très grand. Selon le site Statista, parmi les 20 pages Facebook ayant le plus de «likes», 8 concernent des musiciens. Twitter compte même 7 profils de musiciens sur les 10 les plus populaires. On y trouve évidemment les grandes stars tels Katy Perry, Justin Bieber, Shakira ou Eminem. Mais comment un groupe qui n’a pas la même couverture médiatique peut-il se faire sa place et tirer profit de ces plateformes.

Le plus important reste de créer de la musique de qualité

Soyez remarquable. Dépassez les attentes. Interpellez les gens avec votre créativité.

C’est ainsi que Brian Thompson, consultant et coach marketing dans le domaine de la musique, termine son article Musician’s 30 Minute Daily Strategy For Social Media Marketing.

Pour y parvenir il faut d’abord comprendre ce que représentent les médias sociaux. Facebook, Twitter, YouTube et Co. sont bien plus qu’une carte de visite digitale ou un endroit pour déposer ses chansons ou clips vidéo. Ce sont en effet de vrais lieux de rencontre et d’échange.

Comme l’attestent les chiffres cités plus haut, le public audiophile se trouve déjà sur ces sites. La génération des Digital Natives qui ont grandi avec la consommation de musique en ligne et le streaming, s’y retrouvent tout naturellement dans le but de se divertir et de rester connecter avec les gens qu’ils apprécient.

Ombre d'un guitariste

Ne soyez pas timide – sortez de l’ombre

Soyez aux mêmes endroits que votre public

Que vous soyez un musicien, un groupe de rock, un organisateur de concerts ou tout autre professionnel du monde de la musique, il vous faut aller à la rencontre de votre public.

Il y a donc de fortes chances qu’un responsable de label ou un organisateur de concerts consulte votre page Facebook avant de vous proposer un contrat. Une bonne présence dans les médias sociaux avec une base importante de followers peut ainsi rassurer un organisateur. Si un groupe réussit à enthousiasmer son public sur les médias sociaux, cela peut être interprété par certains comme signe précurseur de la capacité à enflammer le public en concert.

Evidemment, avoir une page Facebook et un profil Twitter ne sont pas une garantie de succès. Mais c’est un excellent moyen d’atteindre des auditeurs et fans potentiels auxquels on aurait difficilement accès autrement.

Public qui prends des photos lors d'un concert

Jouez en live – en accumulant les concerts vous aurez plus d’histoires à partager

Obtenez l’attention et ne la perdez pas

Voici quelques pistes pour vous construire et entretenir une base de personnes qui vous suivent sur les médias sociaux.

  • En tant que musicien, vous avez la chance de produire déjà du contenu qui est très bien exploitable dans les médias sociaux. Profitez-en et partagez-le avec les fans. La visite de votre profil sur les médias sociaux ne vaut pas le peine, s’il n’y rien à y voir. Utilisez donc votre créativité pour publier des contenus artistiques et intéressants.
  • Sur les réseaux sociaux, les gens ont envie d’avoir des contenus exclusifs. Ils veulent partager une partie de votre vie. Donnez leur l’impression d’avoir une vue de l’intérieur de votre groupe. Si vous utilisez les médias sociaux dans l’unique but de promouvoir la vente de vos CDs, vos suiveurs risquent de se détourner rapidement de vous.
  • Le contenu doit être interactif et faire participer vos fans. Plus vos suiveurs réagissent à votre contenu, plus ça va toucher des personnes auxquelles vous n’avez pas forcément accès autrement.
  • Construisez votre identité et soignez les relations personnelles avec vos fans. Tous les professionnels du milieu sont également présents dans les médias sociaux. Ils peuvent donc consulter votre présence et se faire une idée de votre capacité à interagir avec un public.
  • Vos fans demandent de la transparence et de l’authenticité. Documentez vos tournées ou vos sessions au studio avec des photos et des vidéos. Partagez des moments particuliers de votre groupe (p. ex. dans le tour bus, à l’hôtel, au restaurant…). Donnez leur l’impression de ne plus être seulement vos fans mais aussi vos amis.
  • Organisez des concours sur les réseaux sociaux pour faire gagner des CDs, invitations aux concerts ou du merchandising.
  • Ne parlez pas exclusivement de vous. Discutez d’autres groupes qui vous plaisent. Posez des questions. Recommandez de la musique que vous appréciez.

Afin de mieux comprendre la façon dont la scène locale utilise – ou pourrait utiliser les médias sociaux, je me suis entretenu avec mon ex-collègue musicien Sergio Gautier, fondateur du Studio Eko, ingénieur du son et agent de booking.

dirty-sound-magnetJ’ai aussi réalisé une interview avec Stavros, Marco et Maxime, membres du groupe rock fribourgeois Dirty Sound Magnet.

Interview

Quels médias sociaux utilisez-vous et comment?
Au départ nous utilisions Myspace, comme tout le monde à l’époque. Ensuite surtout Facebook. On s’est aussi essayé à Twitter et Instagram, mais nous les avons un peu délaissés. Nous ne sommes probablement pas des très bons élèves concernant l’utilisation des médias sociaux. Par contre Youtube a pris beaucoup d’importance car c’est plus concret pour nous. On sait que les vues qu’on a sur YouTube, ce sont en principe des personnes qui écoutent notre musique. C’est notre but – amener les gens à écouter notre musique.

Comment le travail de promotion pour un groupe rock a-t-il changé depuis l’avènement des médias sociaux?
Il existe une règle qui dit que pour toute production musicale on devrait investir pour sa promotion un montant identique au coût de la production. Nous avons décidé d’allouer un petit budget aux médias sociaux. Nous avons, par exemple, déjà fait des Facebook Ads pour mieux cibler certains contenus. Un avantage est qu’on peut facilement décider de faire de la publicité dans une certaine région en Allemagne par exemple où on a concerts prévus. Alors que sans cette possibilité tu pouvait juste espérer que l’organisateur sur place fasse son job. Les musiciens peuvent aussi faire eux-mêmes la promotion de leur musique et sont moins dépendants d’autres personnes.

Est-ce qu’il y a vraiment un échange qui se crée entre le groupe et les fans sur les médias sociaux?
Chez nous, les échanges se font plutôt du réel vers le virtuel. Les gens viennent nous dire qu’ils ont apprécié un concert. On reçoit étonnamment beaucoup de messages privés. J’ai l’impression que les gens n’ont pas forcément envie de partager leurs pensées sur le mur de Facebook, aux yeux de tout le monde. Nous sommes assez sérieux sur les médias sociaux, peut-être ne sommes-nous pas assez légers. Mais c’est notre manière d’être – et nous essayons d’être authentiques.

Comment créez-vous votre contenu?
Chacun a ses points forts et chacun a un poste bien défini par rapport a ses compétences. Dans le groupe nous avons un informaticien, un concepteur multimédia et une personne qui communique plutôt bien en anglais. C’est donc un bon mélange qui nous permet de faire nous-mêmes le travail que ferait un label. Mais nous essayons surtout de faire la différence par la qualité de notre musique. Faire sa promotion sur internet c’est bien, mais si nous n’avons rien à faire valoir, nous n’aurons pas de succès.

Est-ce que vous pensez que votre carrière en serait au même point sans l’aide des médias sociaux?
Impossible d’y répondre. Mais il y a certainement une personne dans un village perdu aux USA qui à déjà entendu notre album grâce à cela. On a mis notre album entier sur YouTube sans jamais en parler, et 3000 personnes ont écouté l’album en entier. Il y a quand même 1000 vues par mois sur nos vidéos sans que nous ne fassions rien de spécial pour les promouvoir. C’est déjà pas mal.

Est-ce qu’il y a des facettes sur les médias sociaux qui vous dérangent en tant qu’artistes?
L’hyper-connectivité est parfois agaçante. Nous apprécions le fait de ne pas avoir de réseau dans notre local de répétition. Nous avons appris à ne pas avoir besoin d’être connecté, ce qui a certainement une influence positive sur notre musique. Nous pouvons nous concentrer sur ce qui nous importe le plus sans être tout le temps dérangé par des messages. Dès qu’on sort du local par contre, chacun va vérifier son compte Facebook évidemment.

Alors…

Soignez votre présence sur les médias sociaux. Il est important de se différencier de la masse, d’avoir une stratégie et un plan de carrière. Ceux qui réussiront, ce sont ceux qui s’investissent à fond et qui sont passionnés par ce qu’ils font. Mais n’oubliez jamais que la vraie raison pour laquelle vous le faites c’est pour partager votre passion qu’est la musique. Ceci reste le plus important.

Lectures conseillées

The DiY Musician Blog
Musicians & Social Media: 5 Tips
Musician’s 30 Minute Daily Strategy For Social Media Marketing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s