Igers, les aficionados d’Instagram

Igers-Instagramers-Instagram

À l’heure où le plus grand réseau social dédié à la photographie pèse plus de 400 Mio d’utilisateurs actifs et ouvre ses portes aux espaces publicitaires, pour les communautés Igers, l’humain reste au coeur de leur pratique

Le 6 octobre dernier, Instagram soufflait sa 5e bougie et pour cet anniversaire le réseau social s’est offert un joli constat : plus de 40 milliards de photos partagées durant ces 5 dernières années, un pic de 400 millions d’utilisateurs actifs atteint en septembre 2015 et 2,5 billions de likes par jour. S’imposant en une demie décennie comme l’un des réseaux sociaux les plus appréciés par les internautes, sa croissance ne cesse d’augmenter. Et avec le lancement de ses espaces publicitaires, Instagram devient plus que jamais un incontournable pour les community managers et les marques en manque de notoriété.

Mais au-delà des chiffres, le réseau social se distingue par ce qui se crée autour et en dehors de lui. Vous ne le savez peut-être pas, mais parmi les millions d’utilisateurs qui consomment des images au quotidien, il existe des communautés appelées Instagramers, ou Igers, qui prolongent l’expérience Instagram. Ces utilisateurs méconnus et passionnés revendiquent une pratique liée aux rencontres et au partage. Ils donnent vie aux échanges en dépassant les frontières du petit carré filtré.

INSTAGRAM, RETOUR EN IMAGES

Si aujourd’hui le monde de la communication digitale est intimement lié à l’univers visuel; les images et les vidéos remplacent presque les mots; lorsque Kevin Systrom (CEO, co-founder) et Mike Krieger (technical lead, co-founder) lancent Instagram en 2010, les données sont autres. L’univers de la photographie sur le Web reste une pratique réservée aux semi-professionnels à l’image des plateformes de partage comme Flickr.

Les deux fondateurs souhaitent ouvrir le domaine à un cercle élargi : « Nous aimions la photographie mais nous avions toujours pensé que prendre des photos intéressantes exigeait un gros appareil photo encombrant et quelques années en école d’art. Alors quand les photographies smartphone ont gagné en qualité, nous avons décidé de contester cette hypothèse. Nous avons créé Instagram pour permettre aux gens de partager leur vie de façon amusante et originale à travers une série de photos. Nous imaginions un monde plus connecté et ce à travers la photo ».

Instagram-Instagramers

Le nom Instagram est issu d’une combinaison des mots «instant», en référence aux anciens appareils photo de leur enfance, et «telegram» qui lui fait écho au système de transmission de messages du 19e siècle.

Depuis sa création, le réseau social n’a cessé de croître. Deux mois après le lancement de la plateforme sa communauté était déjà composée d’un million de membres pour atteindre les 10 millions un an plus tard. Son rachat par Facebook le 9 avril 2012 n’a pas affecté cette évolution : 100 millions de membres actifs mensuels en février 2013, 300 millions en décembre 2014, jusqu’à atteindre les 400 millions annoncés le 22 septembre dernier.

Instagram-Instagramers-Igers

Créé la même année que Pinterest, Instagram a su se distinguer par son adaptation constante aux modes de consommations des internautes. En intégrant par exemple, la vidéo en juin 2013, suivi de sa messagerie directe en décembre de la même année. En 2015, son système de recherche a été complètement revu tout comme son format, ouvert désormais (depuis août) aux formats paysages et portraits. Instagram sait évoluer et se renouveler avec la création d’applications dédiées, telles que Hyperlapse (août 2014) et Layout (mars 2015). Au moment même de la rédaction de cet article, Instagram dévoile sa dernière application : Boomerang!

Avec ses 3,5 milliards d’engagements chaque jour, Instagram est présenté comme le réseau générant le plus grand nombre d’échanges et ce grâce à la simplicité d’utilisation et à l’immédiateté du rapport à l’image. Bien que l’arrivée de la publicité et l’augmentation de la taille du réseau laissent présager une baisse de l’engagement organique, le niveau est en moyenne supérieur à 5% (pour 100 abonnés, 5 aiment ou commentent un contenu), soit 80 fois plus que sur Facebook et 160 fois plus que sur Twitter.

Pour poursuivre sur cette notion d’interaction, il est des utilisateurs d’Instagram plus concernés que d’autres: les Instagramers. Comme évoqué en titre d’article, les Igers font partie des power users d’Instagram. Mais qui sont-ils et que font-ils ?

IGERS, CES Communautés DE PASSIONéS 

Lorsque l’on parle d’Igers, ou d’Instagramers, on fait référence aux communautés internationales d’utilisateurs rassemblées autour de leur passion pour la photographie, leur région et les possibilités d’échange concrets.

Instagram-Instagramers-Igers

IGers Seattle © Phil Gonzalez

A la base, Instagramers.com était un blog qui proposait des conseils pour booster son utilisation d’Instagram. Puis le concept s’est transformé pour devenir un générateur de communautés qui promeuvent leurs régions et leurs membres. Aujourd’hui, Instagramers.com propose des tutoriels, des conseils pour créer son propre groupe régional, une charte graphique et de nombreux articles sur leurs actualités.

L’idée est née en Espagne, sous l’impulsion de Philippe Gonzalez, pour s’étendre à l’Italie, la France et l’Allemagne, créant ainsi rayonnement européen qui atteindra finalement les Etats-Unis. Les pays précurseurs, toujours les plus actifs, sont l’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne et les pays du Nord. Leurs comptes sont devenus de vraies entreprises.

En quelques chiffres, Instagramers représente aujourd’hui plus de 450 communautés dans 60 pays et près de 50 événements mensuels organisés. 

En plus du ralliement autour d’un hashtag #Igers, des concours, des échanges de conseils et des partages de photos, ces communautés se rencontrent dans la « vie réelle ». Les InstaMeets (rencontres ponctuelles organisées autour d’un lieu ou d’un sujet), les photowalk à travers la ville et les expositions photographiques prennent forme et matérialisent peu à peu le réseau social.

Pour l’anecdote, Instagram a repris le concept des Instameets pour en créer une version mondiale, les fameux #WWIM (World Wild Insta Meet) dont le plus récent à pris place le jour de l’anniversaire du réseau avec le #WWIM12.

PhilGonzalez-Instagram-Instagramers-Igers

Contacté par e-mail, le fondateur d’Instagramers, Philippe Gonzalez a répondu à mes questions en français avec une accessibilité toute espagnole.

Dans quel but avez-vous créé le concept de communautés d’Igers?

Je travaille depuis plus d’une quinzaine d’années dans le secteur du Web, de la création d’Apps mobiles et de la gestion de communautés et des réseaux sociaux. En octobre 2010, lorsqu’Instagram apparaît, j’ai tout de suite eu l’impression qu’il allait s’agir d’un pas important dans le monde des médias sociaux.

En janvier 2011, alors qu’Instagram n’a encore ni site web corporatif, ni blog, j’entreprends un blog www.instagramers.com dans le but d’aider les utilisateurs à optimiser leur utilisation d’Instagram. J’y propose des conseils pratiques (tutoriels), des reviews sur les nouvelles applications d’édition et des interviews. Un mois plus tard, en février 2011, avec des utilisateurs enthousiastes locaux on décide d’aller plus loin et de créer une communauté d’Instagramers à Madrid puis à Barcelone.

Nos premiers Instameets réunissent plus d’une centaine d’utilisateurs et l’idée devient « virale ». Je crée alors de l’ordre de 15 à 20 groupes par mois avec l’aide d’Instagramers locaux désireux d’organiser des événements, des expositions ou des photowalks dans leur région. À la création d’Instagramers, je souhaitais apporter une valeur ajoutée à Instagram au delà de la course aux « abonnés » (followers) et aux « j’aime » (likes) et aujourd’hui ce but a été atteint en réunissant chaque mois des milliers de personnes à travers le monde.

Après 4 ans d’existence, quelles sont vos plus grandes réussites et fiertés ?

Ma plus belle joie est la reconnaissance journalière de notre travail par les propres utilisateurs d’Instagram qui participent à nos activités locales et ces messages de remerciements qui arrivent très souvent à travers les e-mails, Instagram Direct ou Twitter. Grâce à Instagramers, des utilisateurs ont trouvé l’âme sœur, d’autres sont devenus papas, d’autres encore ont trouvé du travail. Des milliers de personnes au-delà du contact virtuel ont découvert de grandes amitiés dans le monde réel.

Aujourd’hui, nous avons une place des Instagramers dans un petit village en Catalogne, un blog qui a déjà reçu près de 8 millions de visites et notre propre application pour iPhone ! Il y a deux ans, Telefonica (l’opérateur le plus important en Espagne et en Amérique Latine) nous a proposé d’ouvrir la première Instagramers Gallery  dans le siège historique de la fondation Telefonica en plein coeur de Madrid où nous organisons des expositions d’Instagramers internationaux et gagnants de concours photographiques ponctuels.

Instagram-Instagramers-Igers

à droite, Phil Gonzalez le promoteur du projet Instagramers Gallery

Nous avons aussi une Instagramers Académie qui offre des workshops de photographie mobile et Instagram en Espagne, France et en Italie et qui enseignent les bonnes pratiques de villes en villes.

Ma petite fierté personnelle est d’avoir réalisé ce projet basé sur l’entraide et l’apport désintéressé de centaines d’organisateurs dans le monde sans aucune aide financière, ni soutient d’Instagram (qui a toujours toléré mais jamais réellement investit dans notre projet). Aujourd’hui, ils sont conscients de notre influence mais ne nous aident pas spécialement. Ils ont mis trois ans avant de comprendre l’importance des communautés d’utilisateurs pour le futur de leur propre projet et on finalement répliqué notre modèle de comptes locaux dans les pays importants en langue locale. C’est ainsi que l’année dernière, les comptes @InstagramBrasil, @InstagramJapan, @InstagramRussia ont vu le jour un peu dans la même optique qu’Instagramers. Mais je doute qu’ils comprennent encore quels en sont les mécanismes et les attentes des utilisateurs.

instagram, sous le prisme helvétique

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Suisse n’a pas échappé à ce mouvement communautaire. Bien que la pratique reste encore « amatrice » et que le rythme soit plus lent, on compte aujourd’hui 11 groupes régionaux (Swiss, Geneva, Lausanne, Aargau, Basel, Fribourg, Valais/Wallis, Ticino, Lugano, Luzern) qui suivent les conseils de Philipe Gonzalez et leur propre sensibilité.

Instagram-Instagramers-Igers

Nathalie Mastail-Hirosawa, membre de @igersGeneva, à joué le jeu de l’interview

Instagram-Instagramers-Igers

@ZellerSamuel

Rédactrice pour différents médias, notamment la plateforme My Big Geneva, photographe et graphiste autodidacte, cette CM multitask et chargée de communication, passionnée par sa ville, les gens et le Japon, nous livre les coulisses du compte @igersGeneva.

Nathalie a découvert Instagram à ses débuts en 2010. De retour d’un voyage au Japon et souhaitant le prolonger, elle se lance à la découverte d’Instagram et y retrouve l’atmosphère de son séjour. Revoir les lieux qui l’avaient marquée en découvrir d’autres, rencontrer des gens qui partageaient sa passion dans un esprit d’échange, l’ont très vite séduite. Aujourd’hui son compte personnel @thenmh, dédié à sa ville et à ses « Street rencontres » est suivi par plus de 15K personnes. « Je cherchais un espace dédié à la photo et ce réseau social m’a vraiment plu. Au début la plateforme était assez élitiste et réunissait de vrais amateurs de photographie, puis elle s’est ouverte à tous pour s’étendre et devenir plus communautaire. Personnellement, c’est une source de rencontres magiques ».

Comment et quand est né le compte @igersGeneva ?

Instagram-Instagramers-IgersEn découvrant les comptes Igers régionaux je me suis dit qu’il fallait en créer un genevois. J’ai constaté que la communauté existait déjà et qu’elle avait été créée en 2011 par deux expatriés, @suleduman et @infin8photo, réunis autour de leur passion pour la photo. Après les avoir rencontrés, j’ai rapidement intégré l’équipe pour apporter un point de vue local. Parallèlement j’ai aussi rejoint le groupe @igersSwiss.

En 2014, j’ai finalement repris entièrement le flambeau seule avec le souhait de réactiver le réseau et de constituer une nouvelle équipe pour promouvoir la région et susciter l’échange.

Aujourd’hui qui se cache derrière @igersGeneva?

Depuis mars dernier, notre équipe est constituée de 4 passionnés : Julien Boulin (@jujubou ou @fotograffix), Jacques Bouquard (@kama_bw ou @kama_1969), Samuel Zeller (@ZellerSamuel ou @thepassenger.ch) et moi.

igersge Comment vous êtes-vous rencontrés ?

C’est Instagram qui nous a réunis (sourire). Pour certains, j’ai découvert leurs comptes en me baladant sur la plateforme et je les ai contacté. Pour d’autres, on s’est rencontrés dans des meetings dédiés au réseau social. Pour tous, c’est l’aspect philanthrope de leurs clichés, leurs regards particuliers et affûtés sur l’être humain, qui m’a parlé.

Quels objectifs recherchez-vous ?

Le point de départ est de créer un cercle et de mettre en avant les gens d’ici qui font des choses intéressantes photographiquement parlant, sans être complètement élitiste non plus, en s’ouvrant au plus grand nombre. Dans un 2e temps, l’objectif est d’offrir d’autres expériences : des rencontres, des expositions, des événements plus conséquents.

Comment a évolué votre compte ?

Depuis que nous avons « réactivé » le compte, nous sommes passés de moins de 1’000 followers à plus de 3’000 en quelques mois. Aujourd’hui on a une centaine de nouveaux abonnés par semaine. Ce n’est pas énorme mais pour la Suisse c’est déjà pas mal. On essaie de rester très actifs et réactifs.

Comment vous organisez-vous pour gérer le compte à huit mains?

On travaille beaucoup par groupes de discussion sur WhatsApp et Facebook pour discuter des sujets, on échange les idées sur des documents Google, car nos agendas ne nous permettent pas de faire des séances hebdomadaires. Pour la gestion du compte, on s’est basés sur le fonctionnement de @IgersLausanne, à savoir une répartition en tournus hebdomadaire de la maintenance opérationnelle et éditoriale. C’est génial d’être quatre parce qu’on s’alterne à la gestion du compte et ça permet de faire en fonction de nos agendas respectifs. Lorsqu’on est en charge d’une semaine, à l’image d’un rédacteur un chef, on décide et on sélectionne le contenu en fonction de nos sensibilités.

Instagram-Instagramers-Igers

Qu’est-ce que ça représente en terme de temps au quotidien ?

Le temps consacré par jour est variable mais représente généralement entre 30 minutes et 3 heures de travail par jour quand je suis en charge de la semaine. Parfois j’entre dans une discussion et ça augmente le temps consacré. Tu vois un compte qui t’amène à un autre… Quand tu es dans une optique d’augmenter le nombre de followers, il faut aussi interagir avec des nouveaux comptes, aimer certaines photos qui te plaisent, les commenter… Mais peu importe le temps consacré, il faut que ça soit du plaisir.

Quelles sont les tâches du CM IGers?

  • Entretenir le lien avec les followers actuels
  • Monitorer le #igersGeneva pour voir ce qui apparaît quotidiennement
  • Faire de la veille via la géolocalisation à Genève pour entrer en contact avec des prospects
  • Créer et sélectionner les contenus (rédaction d’articles, édition de photo)
  • Modérer des commentaires
  • Organiser des meetings et autres événements

Quelles sont les opérations de rencontres réalisées par IgersGeneva ?

On propose régulièrement des InstaMeets. Des rencontres thématiques, des balades, des visites que l’on relaie sur Instagram avec le # dédié. Parallèlement à ces rencontres, on s’est joints à de nombreuses initiatives locales, telles que des expositions (au Café du Grütli en collaboration avec @igersFrance, les expositions proposées par @igersLausanne en octobre 2014 et en juin 2015 à la Galerie du Pressoir à Ecublens) ou des événements régionaux comme « La nuit au Musée » au MAH (Musée d’Art et d’Histoire de Genève) organisée par @igersswiss.ch à l’attention d’instagramers internationaux.

Pour les 5 ans d’Instagram, on a organisé un #WWIM12GVA toute la journée en commençant par un brunch suivit de la visite du Musée d’ethnographie pour conclure par une balade en ville avec une vingtaine de participants.

Instagram-Instagramers-Igers

Est-ce que vous vous définissez comme des e-influenceurs ?

Effectivement, on est de plus en plus invités à des événements locaux (festivals, inaugurations, vernissages, etc.) pour les couvrir via notre compte. A titre personnel, je ressors dans les recherches des personnes actives sur les réseaux et j’ai déjà été appelée à des collaborations ou pour couvrir des événements. Tiziana Vergari (@tizzia) qui gère la plateforme @igersSwiss.ch et @igersvalaiswallis est très active également en Italie et est considérée comme une e-influenceur. À ce titre est elle régulièrement conviée lors de grands événements italiens. Aujourd’hui, les « grosses pointures » sont invitées ou rémunérées par les offices de tourisme pour promouvoir les régions. En Suisse, le processus est plus lent mais ça se développe.

 Et pour l’avenir ?

Maintenant que nous avons réactivé notre réseau et que notre noyau de followers est actif, nous allons partir sur un axe plus événementiel et créer des collaborations avec  les offices du tourisme par exemple. J’aimerais vraiment faire visiter la « Romandie ». Proposer un large spectre sur la région et montrer des choses différentes. Des coins insolites, des endroits plus secrets, moins touristiques, les petites ruelles cachées, etc.

On va concocter des choses cet hiver et le printemps 2016 sera plein de surprises et de nouveautés. Follow us 🙂

Quels sont les rapports entre les antennes Igers régionales en Suisse ?

Les connexions entre les régions se font rapidement et facilement. Par exemple, au début, le compte @igersSuisse était tenu par Paola @gioja du Valais et Cris @crisss qui habitait en Espagne. Elle gère aujourd’hui @igersSpain avec @pablodmartin @philgonzalez et vit et travaille depuis la Belgique… La plateforme en elle-même suscite une forme « d’internationalisme » où les rapports humains transcendent les notions de frontières.

Comment vous voyez l’arrivée de la publicité sur Instagram ? Pour l’instant elle n’est pas du tout intégrée dans notre pratique. Je ne crois pas qu’on en ait besoin. On fonctionne plus sur les interactions, en alimentant des discussions en proposant des rencontres et ça fonctionne bien comme ça.

Instagram-Ad-Instagramers-Igers

Quels seraient tes conseils pour quelqu’un qui souhaiterait se lancer sur Instagram et faire la différence ?

  1. Ne pas acheter de followers 🙂
  2. Avoir du temps à consacrer (quitte à ne pas assez dormir)
  3. Etre vrai, ne pas jouer un rôle (mais ça c’est aussi valable pour la vie en général)
  4. Créer du lien et le maintenir : être présent, répondre et dépasser le « Super j’ai des Likes !».
  5. Laisser faire les choses et faire confiance à son instinct.
  6. And last but not least… Se faire plaisir. C’est le plus important.

Instagram est un réseau exigeant, si on disparaît un temps tout peu retomber comme un soufflé. Il faut être toujours présent et réactif.  Mais ce qui est génial avec Instagram c’est que notre œil va être attiré par une certaine photo, et la personne qui est derrière ce cliché a quelque chose à voir avec nous puisqu’il y a une forme d’atome crochu qui est passé par l’image.

Pour finir, nous délivrerais-tu un des tes « good tips » ?

Volontiers ! Pour éviter de se limiter aux filtres Instagram qui ne permettent pas toujours le rendu souhaité… grâce à @jcg48 de Versailles, j’ai découvert lors d’un meeting une app qui est devenu mon outil incontournable. Elle s’appelle Snapseed, et offre de petits outils d’édition avec de nombreuses options (possibilité de moduler les effets, de retoucher la luminosité…). Son avantage par rapport à d’autres est d’être simple et intuitive au niveau de l’utilisation. L’autre grand plus c’est qu’il y a moins de perte en qualité que les filtres natifs d’Instagram. Je vous invite à la tester !

un point de Conclusion

Le pari des deux fondateurs d’Instagram en 2010, de contribuer à « un monde plus connecté et ce à travers la photo », semble aujourd’hui clairement gagné. A tel point que l’on parle même d’un Instagram effect. Une thèse qui soutient que le réseau social aurait modifié notre rapport à l’image. Selon cette étude, parmi les power users 30% d’entre eux imaginent d’abord le rendu sur Instagram pour concevoir leur prise de vue, 25% estiment que le réseau social a changé leur vision du monde (38% en France) et 62% utilisent Instagram pour stimuler leur imagination et découvrir de nouvelles choses.

Les interviews des Igers nous l’auront prouvé, les InstaMeets permettent de faire se rencontrer des personnes qui en dehors de cette passion virale pour la photo ne se seraient probablement jamais croisés.

Instagram est le point de départ de réelles rencontres. On s’y balade, on découvre des images qui attirent notre regard, on découvre des lieux, des personnes. Comme le dit Nathalie de IgersGeneva, « On s’apprivoise sur Instagram. On s’abonne, on like, on discute et on se connaît déjà bien avant même de s’être vraiment rencontré. Le rapport est complètement changé, facilité ».

L’intérêt véritable d’Instagram ce sont ses prolongations dans la vie « réelle ». La rencontre virtuelle se concrétise et l’univers du réseau se propage ailleurs. Le virtuel ne se suffit plus à lui même. Quelque chose d’autre s’est créé à partir d’Instagram, quelque chose de magique et de fondamentalement social.

Instagram-Instagramers-Igers

©PhilGonzalez

Instagram, au delà des images 

Voici une sélection de liens et conseils d’Instagramers.com. Je vous invite à les découvrir: de l’outil d’analyse des statistiques, au site pour imprimer vos clichés, en passant par les techniques photographiques et les Apps à ne pas manquer… tout y est (même des conseils pour scénariser votre mariage sur Instagram)! 🙂

 ARTICLES & LIENS

4 réflexions sur “Igers, les aficionados d’Instagram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s