#FeesMustFall

Les réseaux sociaux comme outil d’aide, de mobilisation, d’information et de pression dans les manifestations en Afrique du Sud demandant aux universités de réduire leurs frais de scolarité.

 

Afrique du Sud, octobre 2015. Les manifestations #FeesMustFall ont commencé à l’University of the Witwatersrand (la plus grande du pays) en opposition à une proposition d’augmentation des frais de scolarité de 10.5% pour 2016. Les manifestations se sont ensuite propagées à l’Université de Rhodes et à l’Université de Cape Town.

Le chef du Conseil représentatif des étudiants de l’Université de Rhodes, Zikisa Maqubela, a déclaré à eNCA: “Les étudiants protestent contre le paiement initial minimum, qui obligerait les étudiants à payer 50% des frais; ce qui signifie que si les étudiants vivent en résidence, ils devront payer jusqu’à 45,000 rands sud-africains.”

Or, 45,000 ZAR équivalent à environ 3,250 CHF seulement, mais une étude de l’Institut Sud-Africain des Relations Raciales estime que 5% des Sud-Africains peuvent se permettre d’aller à l’université.

 

Petite interview sur le sujet d’Alyx Carolus, de Cape Town, qui a participé activement aux manifestations sur place et sur les réseaux sociaux. Alyx est productrice de contenu et responsable des réseaux sociaux chez CapeTownMagazine.com et diplômée de l’Université de Rhodes depuis 2013, en Anthropologie et Linguistique.

trait

Peux-tu expliquer rapidement comment les universités fonctionnent en Afrique du Sud ?

Les universités sont considérées comme étant hors d’atteinte pour une majeure partie des Sud-Africains. La plupart des universités fonctionnent avec une structure de paiement impossible d’accès pour les pauvres : bien qu’il existe des bourses et des programmes de prêts (les candidats éligibles doivent encore pouvoir prouver leur ‘pauvreté) le remboursement doit être fait dès que le candidat obtient son diplôme. C’est une pression énorme car une éducation universitaire est le seul moyen de progresser et de pouvoir sortir de la pauvreté. C’est extrêmement stressant d’envoyer un enfant à l’université et souvent, les familles se retrouvent sérieusement endettées. Une baisse des frais permettrait l’accessibilité à un plus grand nombre de gens et une amélioration de l’économie.

Comment a-t-il été décidé que le hashtag #FeesMustFall serait celui utilisé sur les réseaux sociaux pendant les manifestations ? Peux-tu décrire la façon dont il a été employé ?

Eh bien, d’après mon expérience – son utilisation visait à informer étudiants et alliés à propos des manifestations, de la présence policière, des problèmes de sécurité et de l’infrastructure nécessaire pendant les manifestions (eau, nourriture, etc…). Cela permettait de localiser les participants même après qu’ils soient « offline » et s’assurer qu’ils soient en sécurité, ainsi que fournir une vue d’ensemble des événements.

Comment les médias traditionnels sud-africains ont-ils réagi face à ces manifestations ? Est-ce qu’une figure majeure, non liée à la vie universitaire, a pris part aux manifestations sur les réseaux sociaux et/ou en “vrai” ?

Les médias traditionnels n’ont commencé à couvrir l’événement de façon positive que lorsque les manifestants ont réussi à atteindre le Parlement. Personnellement, je ne me suis pas fiée à la représentation du mouvement par quelque média que ce soit, excepté le Daily Vox (un journal indépendant qui a offert un reportage pertinent, honnête et clair http://www.thedailyvox.co.za/feesmustfall-forecast-for-monday-shutdown-in-some-parts-of-the-country-continues/). Plusieurs célébrités, qui s’étaient d’abord opposées au mouvement, nous ont rejoints. Certaines semblaient être là principalement pour l’opportunité médiatique tandis que d’autres étaient très actives sur Twitter afin que le mouvement gagne en expansion.

police4-celeb

 

 


Est-ce qu’un canal a été plus utilisé qu’un autre ?

Je pense définitivement que Twitter était la plateforme N°1 – l’information qui y circulait était d’une valeur inestimable. Les gens avaient la possibilité de raconter ce qui se passait en direct, que ce soit des arrestations de manifestants, des violences policières ou juste le « signal boosting » d’informations très importantes. Facebook était plus axé sur la prise de conscience : on pouvait voir figurer des coordonnées bancaires accompagnées de paragraphes sur la nécessité de faire un don à la cause, ainsi que les besoins des étudiants (eau, nourriture, etc…)

police3

police1

Sais-tu, approximativement, quelle somme a été donnée via Facebook ? Les donateurs étaient-ils Sud-Africains seulement ?

Je n’ai pas de données exactes, mais les gens donnaient du cash, de la nourriture, de l’eau et les donateurs qui n’étaient pas Sud-Africains étaient principalement des expatriés.

Quelles étaient les réactions des professeurs ?

Certains étaient peu admiratifs, tandis que d’autres nous ont rejoints par solidarité. Je sais que des conférenciers ont formé une chaîne humaine devant les manifestants à l’Université de Cape Town.

 teachers1

Est-ce que des professeurs ou des personnages officiels des universités se sont aussi engagés sur les réseaux sociaux ?

Oui. J’ai vu bon nombre de conférenciers partager leur ressenti à propos des manifestations, sur Facebook et Twitter.

Le Président Sud-Africain Jacob Zuma a rencontré les leaders des universités et les étudiants le vendredi 23 octobre. A-t-il accédé aux demandes des manifestants ?

Il s’est adressé aux médias avec un mémorandum, disant essentiellement que les frais de scolarité n’augmenteront pas en 2016. Toutefois, le mouvement continue de lutter pour la diminution des coûts ainsi que pour l’internalisation du travail au sein des universités.

fallen1

fallen2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s