La « curation de contenu »: quelques outils pour s’y retrouver

La « curation de contenu » (content curation) est devenue un élément incontournable de la stratégie de l’image, que ce soit pour une entreprise ou pour son branding personnel. 

Compte tenu de l’abondance de sources de contenus en tous genres et du temps limité dont on dispose pour identifier les sources pertinentes, pour faire le tri des articles, pour les enrichir de ses propres commentaires et pour les partager, cela peut très vite devenir un problème. Voici quelques outils qui peuvent aider dans les différentes étapes de ce processus.

Du contenu bien choisi, bien soigné

Pour écrire cet article, j’ai commencé à effectuer mes recherches avec l’espoir d’apprendre à mieux faire ma propre veille. Plus concrètement, je souhaitais:

  • Éviter le travail répétitif qui consiste à ouvrir les newsletters dans ma boîte email, cliquer sur les liens, aller par la suite sur Facebook regarder mes listes et partager ce qu’il y a d’intéressant, puis effectuer la même chose sur Twitter;
  • Organiser les tas de bookmarks que je commençais à cumuler, que ce soit des articles avec des astuces, des réflexions ou encore des liens vers les divers outils qu’il convient de connaître;
  • Pouvoir programmer mes posts à l’avance, de façon à maintenir une présence constante sur les réseaux.

Au fur et à mesure, je me suis rendue compte que la veille ne suffisait pas. Si l’on veut vraiment engager notre audience, sur notre profil personnel ou sur notre page entreprise, il faut faire de la curation de contenu. Mais quelle est la différence entre la veille et la curation de contenu? Voici la définition que Clément Pellerin donne de la curation:

curation = information existante d’un tiers + plus-value du curateur (expertise, avis, réflexion) + partage + respect de l’auteur et du contenu.

[6 méthodes pour démontrer l’expertise de votre entreprise par la curation de contenu, par Clément Pellerin]

La curation permet donc d’ajouter de la valeur au contenu produit par un tiers, en respectant les droits d’auteur, et transformant une simple veille. Bien réalisée, elle vient enrichir une stratégie de content marketing. Karine Abbou, fondatrice de la Content Marketing Académie, dit de la curation:

« le meilleur moyen pour permettre au marketer de devenir content marketer (en douceur) »

[Qu’est-ce que la curation de contenu, par Karine Abbou]

Robin Good, blogueur très actif dans la curation, nous met néanmoins en garde contre l’assimilation d’un concept par l’autre. Il serait une grande erreur de prendre la curation de contenu tout simplement pour une « technique » de content marketing qui permettrait de ne pas dépenser autant de temps et d’argent. Il nous dit dans son article:

Utiliser des techniques de curation comme un « add-on » ou une réponse rapide au besoin de produire du contenu de qualité ne peut que fournir des résultats de court terme, vu qu’à un moment donné quelqu’un d’autre prendra au sérieux les besoins informationnels de votre niche, et fera de la curation professionnelle.

[Content curation is not content marketing, par Robin Good]

Je présente ici, à la manière d’une « curatrice » en herbe,  les outils que je trouve utiles pour trouver du contenu thématique, pour l’organiser et le partager sur les réseaux sociaux.

1. Trouver du contenu

signup-feedly-logoFeedly permet de créer des feeds personnalisés ou de s’abonner aux feeds crées par les autres utilisateurs. Cet outil s’avère très utile pour trouver dans un seul endroit tous les blogs/sites d’actualités que vous avez l’habitude de lire, et tout cela organisé par thème.
J’apprécie l’interface clean et intuitive, les boutons de partage et d’intégration avec d’autres applications/outils (Hootsuite, Buffer, Pocket, Evernote, etc).

logo-socialshareSocial-share: les articles sont triés selon leur popularité (partages) sur les différents médias (Facebook, Twitter, Google+ et LinkedIn). En version gratuite, l’outil permet de savoir quel contenu a eu le plus de partages dans les 12 dernières heures, et il est également possible de remonter jusqu’aux  15 derniers jours. La version payante permet de filtrer les 3 dernières heures et propose un historique variant de 2 à 12 mois selon le type d’abonnement.

La version gratuite ne permet pas d’ajouter des sources privées, mais elle reste néanmoins un bel outil pour identifier le contenu virale sans dépenser de l’argent (son concurrent, Buzzsumo, est nettement plus restrictif dans l’information fournie gratuitement).

Par contre, il manque de l’intégration avec d’autres outils, notamment Buffer et Hootsuite.

2. Organiser le contenu

pocket_app_logoVous avez croisé un article qui semble intéressant mais que vous n’avez point le temps de lire tout de suite? Pas de soucis, il suffit de le mettre dans votre Pocket pour y revenir plus tard. Je le trouve particulièrement utile par sa simplicité. Vous pouvez installer l’extension navigateur pour sauvegarder des liens facilement et pour rajouter des étiquettes.

Pocket

L’extension est vraiment pratique pour sauvegarder du contenu « on the go ». Il existe également une application pour une utilisation mobile.

Pocket vous suggère aussi du contenu qui peut vous intéresser sous l’onglet « recommandé »ou par email, selon votre choix.

Il est possible de poster depuis l’outil directement sur Twitter et Facebook ou de les envoyer vers Buffer. L’application d’intégration avec Hootsuite, par contre, est payante (2.99€/mois).

Si il est très utile pour « bookmarquer » des articles, le tri du contenu déposé est limité aux étiquettes et aux « archives » (où vous pouvez envoyer le contenu que vous avez déjà traité mais que vous ne souhaitez pas supprimer).

 

logo_scoopit_bg-whiteMon outil favori,  Scoop.It! permet de créer des ‘topics’ (sujets) et d’y ajouter du contenu à partir des suggestions de la propre plateforme ou depuis n’importe quel site avec leur plugin. Le grand avantage par rapport aux outils du type read-it-later (comme Pocket) est de pouvoir ajouter son propre commentaire.

Scoopit-commentaire

C’est donc une plateforme très utile pour partager sa veille avec ses collègues ou ses clients tout en y ajoutant de la valeur. En version payante, l’on peut avoir jusqu’à 15 sujets, programmer des posts sur Facebook, Twitter, LinkedIn (entre autres plateformes), créer une newsletter à partir de ses scoops et personnaliser le layout de la page.

Astuce: Scoop.it! accorde un essai gratuit de 7 jours de sa version business lorsqu’on crée un compte. Profitez de ces 7 jours pour personnaliser vos sources (ajouter des comptes, listes et recherches Twitter, pages Facebook, etc.) Scoop.it! gardera par la suite ces configurations, même si vous passez à la version gratuite. Par contre, une fois la période d’essai terminée, seulement un de vos sujets restera actif (vraisemblablement celui qui a été crée en premier).

Scoopit-2.png

Vous pouvez personnaliser vos sources en y ajoutant par exemple les comptes que vous suivez sur les réseaux sociaux

Pour vous inspirer, voici la curation faite par Thierry Zenou, un utilisateur professionnel. Il utilise la version Business, ce qui lui permet de gérer plusieurs sujets (cinq en l’occurrence):
Scoopit-utilisateur

3. Partager le contenu/programmer ses posts

logo

logo-white

Ici Buffer et Hootsuite s’imposent comme les outils les plus connus. S’il est vrai que les deux permettent de programmer ses posts, le choix de l’un ou de l’autre dépendra de ce que vous cherchez dans un tel outil. Hootsuite est une plateforme assez complète pour gérer les réseaux sociaux, tandis que Buffer se distingue plutôt par ses possibilités d’intégration avec d’autres outils.

Buffer versus Hootsuite: which tools is right for your brand?

J’ai testé les deux sur une période assez courte et uniquement avec mon compte Twitter et mon profil personnel Facebook. Les conclusions que je en peux tirer sont donc très limitées. Voici mes principales remarques:

  • aucun des deux outils ne permet de programmer des posts dans des groupes Facebook dont vous n’êtes pas modérateur;
  • Buffer propose Pablo, son propre outil de création d’images pour accompagner vos posts. C’est vraiment sympa, mais le texte qu’on écrit sur les images ne comporte pas d’accents (il faut peut-être attendre la prochaine mise à jour?)
  • j’aime beaucoup la possibilité de faire la veille des mots-clés ou des hashtags sur Hootsuite. L’utilité de cette plateforme pour le community manager est évidente, et c’est même intéressant pour un usage personnel, si vous êtes actif sur plusieurs médias.

 

image

Trouver son mix d’outils

Il faut un peu de temps pour trouver son mix idéal d’outils et mettre en place l’usage que vous jugez optimal pour chacun. Pour être au courant des dernières nouveautés, je conseille vivement les revues Les Outils Web de Fidel Navamuel.

outils-web

Par ailleurs, Hootsuite, Buffer et Scoop.it! ont chacun leur blog. Tous regorgent de bonnes idées pour mieux s’approprier des fonctionnalités de chaque outil, et publient souvent des billets intéressants sur l’actualité du secteur. Le contenu n’est pas le même dans la version française et anglaise de ces blogs, alors abonnez-vous aux deux! 🙂

Et vous, comment faites-vous votre curation de contenu? À quoi faut-il faire attention pour bien la faire, à votre avis? Connaissez-vous des stars de la curation dans votre secteur/industrie?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s