RIEN NE SE PERD, RIEN NE SE CRÉE, TOUT SE TRANSFORME… Réseaux Sociaux 1.0 : Les origines…

Très chers et estimés consœurs et confrères, en tant que brontosaure de la session, permettez-moi tout d’abord de paraphraser Lavoisier et de vous toucher un mot sur ce qui est, selon moi, la préhistoire des réseaux sociaux… Il est fort possible que cet article soit complètement à côté de la plaque selon les critères du SAWI SMS2, mais je suis persuadé que c’est cette histoire qui m’a poussé très tôt à m’intéresser à l’autre et de ce fait, à m’intéresser aux réseaux sociaux.

Préparez-vous à voyager dans le temps de la télé noir-blanc et des numéros de téléphone à 5 chiffres ! Pour la plupart d’entre vous qui n’existiez pas même encore sous forme de synopsis à cette époque, je veux parler de 1966… oups!

socialmedia-origineetevolution

Eh bien pas si «oups» que ça finalement, car pour moi c’est l’année de l’adhésion à mon premier réseau social, oui, vous avez bien lu, mon premier réseau social date de 50 ans !!! Bien sûr, les Facebook, Instagram, e-mails et autres Youtube n’existaient pas encore, mais leurs précurseurs avaient pour nom : livre de souvenirs, albums photos, PTT, séances de diapo interminables ou autres projections de films muets en 8mm qui finissaient toujours par dérailler du projecteur quand ils ne prenaient pas feu…

Loin de moi l’idée d’être un brin nostalgique, mais plutôt de vous passer le message que nous vivons tous une évolution des moyens de communication à vitesse grand V, mais en y regardant d’un peu plus près, et vous allez le voir plus bas, mon premier réseau social existe encore bel et bien aujourd’hui (après plusieurs « upgrades » certes) et les liens indéfectibles que nous avons tissé en 50 ans n’ont pas pris une ride, loin de là ! on avait juste une autre façon de se faire des «amis».

foot1

C’est l’histoire d’un groupe de gosses d’un quartier de Lausanne (Chailly), de toutes les couches sociales et de tous les niveaux sportifs, qui se rencontrent pour la première fois sur un terrain de Football en pente (les lausannois reconnaîtront)… et qui, depuis, ne se sont quasiment plus jamais quittés ou, en tous cas, plus perdus de vue… Certes la vie nous a lâchement privés de quelques-uns de nos potes en route, mais le noyau dur de ces petits gars livrés à eux-mêmes pour la première fois un beau jour de 1966 (oh, certaines mamans n’étaient jamais bien loin) avec des chaussures de Foot flambant neuves (pour certains) et des équipements beaucoup trop grands (pour d’autres), a perduré jusqu’à aujourd’hui et se retrouve une fois par mois, 50 ans plus tard, pour partager une partie de Foot en salle endiablée et passionnée, comme au bon vieux temps…

IMG_0357 small

Les destins et les parcours de vie de chacun ayant pourtant été fort différents, quand nous remettons nos cuissettes et nos adidas (placement de produit très habile) on est toujours les mêmes gamins, avec exactement les même traits de caractère qu’à l’époque : Le buteur marque, le râleur râle, le technicien fait ses roulettes, le comédien simule, le cogneur cogne…. on dirait que le temps s’est arrêté ou que chaque fois que nous nous retrouvons, nous revenons 40 ou 50 ans en arrière… en tous cas et, surtout, on s’éclate notre race (on dit comme ça maintenant, lol) !

Vous me direz : et le rapport avec les réseaux sociaux ? J’y arrive…

Notre «Community Manager» de l’époque (l’entraîneur donc) étant facteur de profession, c’est tout à fait naturellement qu’il jouait également le rôle de «Doodle» en nous postant des convocations qui avaient à cette époque la forme de cartes postales A6 oblongues, afin de nous annoncer l’heure du rendez-vous pour le match du samedi suivant… on devait remplir une petite case avec une croix (oui, oui, on invente rien, n’est nouveau que ce qui est oublié…) pour signifier notre présence, ou pas. Il se chargeait ensuite de faire la composition d’équipe sur une espèce de tableau noir qui devait être vraisemblablement l’ancêtre du fichier Excel; il était aussi responsable des «FAQ», car chaque fois que l’on avait un souci de matériel, un souci musculaire ou autre, on lui posait nos questions et il avait toujours la solution ! Pendant les matchs, il ne parlait pas beaucoup, il était très clair et surtout très concis dans son coaching : chacune de ses interventions était formulée en moins de 140 caractères… 😉

IMG_8718

Nos mamans, quant à elles (jamais bien loin je vous l’ai déjà dit), avaient déjà inventé le groupe WhatsApp avant l’heure : elles s’appelaient à peu près toute la semaine pour savoir si l’une ou l’autre pouvait ramener leur petit après le match ou l’entraînement, pour savoir qui allait s’occuper du thé ou encore du cake au citron que nous dévorions une fois notre performance footballistique exécutée; mais aussi pour parler de tout (un peu) et de n’importe quoi (beaucoup)… avec le recul, je me demande même si elles n’avaient pas créé un groupe fermé entre elles et inventé le tout premier forum de discussion… De plus, elles n’ont jamais arrêté de nous envoyer des «like» avec le pouce en l’air depuis le bord de tous les terrains du canton et ceci pendant bien des années…

Et le «Hashtag»? me direz-vous… notre # à nous, c’était le ballon ! on en avait toujours un collé sous le bras, ou collé au pied et c’était notre signe de ralliement : avant l’école, pendant toutes les récrés, après l’école, à l’entraînement, c’était toujours #ballon ! Il pouvait nous arriver d’oublier notre sac d’école, notre sac de gym mais notre #ballon, jamais ! on se retrouvait, toujours les mêmes, dans le préau, au parc voisin ou encore dans la salle de gym et on avait juste à tirer les équipes (aujourd’hui on appelerait ça faire des «listes de contacts»).

Notre Facebook à nous s’appelait la «Semaine Sportive», un tabloïd bi-hebdomadaire, la bible du footballeur des talus, sur lequel on se ruait chaque mardi pour voir apparaître tous les résultats des différents championnats juniors et surtout pour essayer d’y trouver notre nom inscrit en toutes lettres (du Bodoni en plomb, corps 10) si on avait marqué un but le samedi précédent !!! On touchait même au Graal si par miracle on apparaissait en photo (noir / blanc, trame 25), mais ça, c’était beaucoup plus rare… Déjà une différence très nette de lectorat entre Facebook et Instagram…

IMG_8472

Pour les images coquines, et comme on avait pas encore Snapchat, on se contentait d’aller se cacher derrière les buissons qui bordaient le terrain de Foot avec une fan de passage qui voulait bien remonter sa jupette pendant 5 secondes, avant de disparaître aussi vite qu’elle était venue… quand je vous dis que l’on invente rien ! Et pour les textos avec les filles, on les avait déjà inventés aussi, sauf qu’ils étaient sous forme de petits billets pliés en 12 avec, eh oui, plein de petits cœurs dessus déjà…

Comme je vous l’ai déjà signifié plus haut, notre amitié durant et perdurant depuis 50 ans, il est normal que nous ayons également créé notre réseau Linkedin perso et que nous collaborions ensemble de manière professionnelle, ceci depuis plus de 30 ans pour certains. Personnellement, il n’y a pas une semaine depuis 1990 où je ne reçois pas un mandat de mon fidèle latéral droit, avec lequel j’ai fait mon tout premier match officiel sur le défunt terrain de la Sallaz (RIP) et je pense que cela n’est pas près de s’arrêter; et ce n’est qu’un exemple parmi tout plein d’autres.

Aujourd’hui, notre vitesse de jeu est devenue inversement proportionnelle à notre vitesse de communication : nous avons un groupe e-mail, un groupe WhatsApp et nous communiquons par téléphones portables, nous nous inscrivons à nos matchs sur des Doodles et, surtout, faisons des débriefings électroniques de chacune de nos parties, ceci dans le but de prolonger le plaisir de nos rencontres et de laisser une trace de notre réseau social : «les anciens gamins du FC Chailly».

IMG_6373

Pour conclure et pour «partager» mon humble avis, je dirai ceci : Les temps changent, les moyens techniques et la vitesse des canaux de l’information aussi, mais finalement, la seule chose qui compte et qui restera toujours au centre de n’importe quel vrai réseau social c’est l’humain et l’Amitié avec un grand A. 

Philippe R. Mottaz – Tam-Tam Communications SA – SAWI SMS2

 

PS : Pour ceux qui veulent se faire une idée de l’ambiance de notre « réseau », je vous laisse lire un petit florilège de nos débriefings ci-dessous qui, je l’espère, vont vous décrocher un ou deux sourires.

 

Débriefing 10e rencontre :

Hello les Jeunes !!!

C’est bien connu, il faut battre le fer quand il est chaud… je ne vais donc pas attendre plus longtemps pour vous faire part de mes impressions sur notre 10e rencontre d’hier soir…

Tout d’abord je vais souligner la grande constance de Didier (Mister Magoo) depuis qu’il nous a rejoint : en effet, il rate toujours autant de passes et il râpe toujours autant de tibias… il serait peut-être temps pour lui de changer de verres de lunettes (anti-buées) ou d’envisager de prendre un labrador…

Je voudrais aussi souligner qu’hier soir c’était un peu comme le dernier Star Trek: «The Next Generation»… Entre Ruben, Arthur, Ivan Zamorano (l’ami chilien de Pauline dont je ne connais pas le prénom) et, surtout, Arnaud : la relève nous a un peu donné le tournis… Merci aussi à Ruben d’avoir amené son papa afin d’avoir au moins quelqu’un de notre âge…

Pour revenir à notre MVP du soir, j’ai nommé Arnaud, je dois dire que s’il n’y avait pas cette ressemblance physique indéniable avec Christophe, je n’aurais jamais cru que c’était son fiston… comme quoi le talent saute parfois une génération… ;-))) Il est très doué et en plus c’est un super petit bonhomme !!!! Et merci encore d’avoir fait la route depuis Anzère (aller et retour) afin de passer ce bon moment avec nous !!! Christophe tu as gagné ton grille-pain Bluetooth pour tes 10 présences d’affilée..

Pour continuer avec les bonnes nouvelles : on s’est tous réuni après le repas et on a décidé de rétrocéder 5 participations à la location du terrain à Pascal, étant donné qu’il est blessé la moitié du temps !!! Tu passeras au guichet en même temps que Christophe quand il viendra pour retirer son grille-pain.

Un grand merci à Stefan qui, pour se faire pardonner son absence du mois dernier, nous a gentiment offert le terrain hier soir !!!! Alvaro est d’ores et déjà le prochain sur la liste pour la tournée de bières, vu sa défection de dernière minute.

Un petit mot aussi pour saluer la visite de Jean-François, qui a fait 15’000 km depuis Koh Tao en Thaïlande !!! Notre groupe est donc maintenant mondialement connu, et notre notoriété va continuer à dépasser les frontières !!!

Et je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée pour Lolu, tout triste d’avoir été fraîchement déchu de son titre honorifique de «Roi de la Roulette» par un Ruben survolté hier soir… (j’aimerais bien analyser son pipi à celui-là….)

Un compte-rendu sans parler des frères Bogdanoff ne serait pas un bon compte-rendu… je vais donc finir avec nos deux demi spermatozoïdes préférés, avec plein de compliments pour celui qui travaille aux impôts (merci Jacques d’avoir inventé le Football de qualité, de nous faire toutes ces si belles passes et de marquer autant de buts !!!!) et une mention spéciale pour François, qui a bien failli se blesser sérieusement lors de l’unes de ses nombreuses simulations et autres agressions caractérisées… Continue comme ça et tu rejoindras bientôt Didier sur la liste des vilains joueurs….

Et voilà, le moment le plus dur est arrivé, celui où l’on attend entre 3 et 4 semaines avant d’avoir le plaisir de se retrouver encore une fois pour un pur moment de bonheur….

Merci les Gars pour votre présence et votre enthousiasme à chaque rencontre, et rendez-vous pour de nouvelles aventures au mois de mars !!!

Amitiés – Phil

Débriefing 11e rencontre :

Hello les Zamis !

Le voili, le voilou, le désormais traditionnel débriefing d’après-rencontre…

Je commencerai bien sûr par le nombre de combattants présents hier soir : 7… bon si on compte que nous avions 3 Equey pour faire un bon joueur nous n’étions finalement que 5 !

Par contre, et je dois le dire, nous avons pu nous rendre compte que notre condition physique revient petit à petit à son Top niveau !!! Je pense qu’au niveau des kilomètres parcourus nous avons établi le record depuis le début de nos rencontres, ceci sans trop souffrir en fin de match et c’est de très bonne augure pour la suite !

Total : encore une fois, que du bonheur !!!!!!!!!

Et si je vous disais que Stefan Nellen et son beau (et excellent) fils Ruben avaient prévu de nous rejoindre, vous me croyez ?? A un petit détail près, c’est qu’ils ont actuellement leur sac prêt dans la voiture et avaient noté la rencontre au jeudi 31…  eh oui, il a encore gagné le droit de nous offrir la bière après notre prochaine rencontre !!! Moralité : quand Stefan s’inscrit il ne vient pas et quand il ne s’inscrit pas il vient… On a pigé son truc maintenant.

Un grand merci à Marc qui, non content de relever le niveau de la famille Equey, vient toujours avec plaisir et fait preuve d’un excellent esprit (ben oui, il m’a laissé marquer 2 ou 3 goals). Puisque nous sommes au chapitre des jumeaux, je me suis amusé à chercher la définition en slovène du mot «Grinta», si souvent prononcé hier soir par François et, je dois bien l’avouer, je le rejoins tout à fait dans son analyse maintenant :

UnknownOK, je ne suis pas très sur pour le «masculin», mais pour le «inanimé», je confirme….

Un mot sur Didier, très régulier dans ses statistiques : 9 coups au tibia, 7 tacles par derrière, 12 coups de coude et 2 agrippages de coucougnettes… (et n’oublions le tout petit pont que votre serviteur a réussi en deux temps, malgré le peu de place entre ses deux petites gambettes).

Lolu : record de roulettes battu : 9742  /  record de roucoulettes battu également : 746  / nouvelle rubrique : plongeons : 3  /  mais on ne lui en veut pas, il a offert la bière !!!!!!  MERCIIIIIII !!!!

Je terminerai sur Christophe qui décroche à lui seul la Pole Position au niveau du nombre de présences : 11 sur 11 !!! Quand on sait que c’est celui qui habite le plus loin et qu’il a subi deux opérations du dos, c’est tout de même une performance à relever !!! j’espère que cela donnera quelques idées à ceux qui n’ont pas encore fait le pas ou qui ne nous ont jamais répondu…

Notez déjà la prochaine rencontre dans vos agendas : le 26 avril à 19h00, je vous ferai suivre le Doodle rapidement !

D’ici là, portez-vous bien et…….

Amitiés – Phil

Débriefing 12e rencontre :

Hello les Jeunes !!!

Pour ne pas faillir à la tradition et bien que je sois passablement débordé, voici notre désormais incontournable débriefing pour cette 12e rencontre…

Une rencontre encore une fois riche en matière à retranscrire, ce qui explique pourquoi ce billet aura quelque peu tardé à vous parvenir.

Sans conteste, la palme du bêtisier revient cette fois-ci à Pascal et, dans une moindre mesure, à Didier… en effet, celui-ci a quelques circonstances atténuantes quant au fait de s’encoubler tout seul dans le gazon synthétique (oui, j’ai bien écrit «dans»)… Pour lui c’est un peu comme marcher dans un mètre de neige mais sans raquettes… tandis que Pascal, lui, n’a pas l’excuse de la petite taille !!! Eventuellement ébloui par les couleurs fluo de ses nouvelles pompes, il a dû perdre l’équilibre… Quoi qu’il en soit, j’ai déjà appelé le responsable de la Halle afin qu’il tonde plutôt en fin de mois… hahaha !!!

Pas de doutes que si nous avions mis les 2 scènes sur Youtube, nous devrions avoisiner les 732 millions de vues à l’heure actuelle….

Je tiens encore à remercier Christophe pour son Toaster Bluetooth et Corporate… il est même allé jusqu’à arriver exprès en retard afin de le refiler à quelqu’un qui n’avait manqué aucune session COMPLÈTE… car je vous rappelle qu’à part les 5 premières minutes de notre dernière rencontre, il n’a manqué aucun rendez-vous non plus ! Quand on sait le trajet qu’il doit se taper, chapeau !!! Et merci !!!

Un débriefing sans parler des jumeaux serait comme une prostituée sans sa paire de fesses, je vais donc souligner l’abnégation de Jacques qui, rencontre après rencontre, subit les foudres de son alter ego (j’ai failli mettre alter et goal, mais vu que c’est de François dont je parle….) sans jamais se démonter et en faisant le job comme un vrai briscard, qu’il est d’ailleurs… Il aura fallu un simple geste (suite à une glissade ???) et un but de François à la dernière minute du match pour qu’on lui pardonne tout… c’est aussi ça les grands joueurs !!! En tout cas les deux, c’est la fidélité au carré et on les aime comme ça…!!!

Un grand merci également à nos deux gardiens, Daniel et Alvaro, qui encaissent les goals et les coups sans broncher avec une petite mention pour Alvaro, qui met parfois la tête où je n’oserai pas mettre mon pied gauche… Merci aussi à Arthur qui est toujours le bienvenu, tout comme notre descendance directe à tous, ne l’oubliez pas.

Dommage pour les deux excusés de dernière minute, j’ai nommé Philippe Addor et Stefan Nellen, qui se feront un plaisir de nous offrir une bonne bière bien fraîche le 24 mai prochain à 19h00, le Doodle suit. D’ailleurs, vu que l’on entame notre deuxième année, je me demandais si vous seriez OK de faire deux sessions par mois… merci pour vos commentaires, on se pliera à la majorité.

N’hésitez pas à mettre vos commentaires et vieilles photos de Foot sur notre nouveau groupe Whatsapp, ce serait cool.

Voilà, je vous souhaite à tous une bonne semaine et une belle journée !

Amitiés – Phil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s