Réseaux sociaux et jeux-vidéos, une success-story ?

Quels sont les liens qui ont été tissés entre les jeux-vidéos et les réseaux sociaux ? Tour d’horizon…

« Mais dites-moi, le titre de cet article me semble peu cohérent… Les gamers ne sont-ils pas tous des êtres asociaux, animés de certains accès de violence et jouant seuls dans le noir jusqu’à en mourir de faim ? »

Le trait est volontairement grossis vous vous en doutez, mais l’univers des jeux-vidéos est un thème remplit de préjugés ou stéréotypes de ce genre. Pourtant, que l’on aime ou pas, il est un fait que l’on ne peut nier : les différentes communautés qui gravitent autour de ce que l’on peut appeler « l’industrie du jeu-vidéo » ne cessent de croître depuis quelques années, et forcément, les réseaux sociaux sont de la partie !

Un secteur en pleine effervescence

L’industrie du jeu-vidéo ne cesse de croître depuis des années et nous sommes aujourd’hui bien loin des stéréotypes précédemment évoqués. Autrefois réservés à un public plutôt « geek », les jeux-vidéos se sont transformés en un hobby tout public, qui attire aussi bien les femmes que les hommes et se démocratise davantage au rythme des générations qui se succèdent. L’offre ne cesse de croître, que ce soit en terme de contenu qu’en terme de support, il y en a pour tous les goûts et les smartphones ont définitivement rendu accessibles les jeux-vidéos à tout un chacun.

Sans nous attarder plus longuement sur le marché croissant du jeu-vidéo, je laisse l’infographie ci-dessous résumer l’évolution du public sur 10 ans, en France :

SELL

Pour en savoir plus : L’essentiel du jeu vidéo, SELL, Juin 2016

Et les réseaux sociaux là-dedans ?

Que celui qui n’a jamais reçu d’invitation sur Facebook via une application mobile ou accessible directement sur navigateur me lance la première pierre !

Les développeurs d’applications de jeu l’ont bien compris, rien de tel que de se servir des utilisateurs des réseaux sociaux comme média pour attirer les gens vers leurs produits. L’exemple de Candy Crush est assez explicite, l’ajout d’interactions sociales dans les jeux vidéos rendent ceux-ci plus sexy et addictifs. Demander de l’aide à ses amis, Gaming-in-customer-servicejouer avec eux  en direct ou de manière désynchronisée, comparer ses meilleurs scores sont autant d’actions réalisables directement via sa liste Facebook. Et même si ce système peut agacer à terme, il est devenu monnaie courante et apporte une nouvelle dimension en terme d’interactions sociales.

L’exemple de Facebook est le plus connu et certainement le plus représentatif pour une grande partie de la population, mais sachez qu’il existe de nombreuses plateforme sociales spécialement conçue pour les joueurs. Celles-ci rassemblent d’importantes communautés en mettant à leurs dispositions tous les outils que l’on peut attendre d’un réseau social : création de profil avec mur et fil d’activité, gestion de sa bibliothèque de jeux, classements mondiaux ou au niveau de sa liste d’amis, avis et guides créés par la communauté, possibilité de live-streaming, système de progression de compte, récompenses, tournois, cadeaux et j’en passe ! Steam, qui est également une plateforme de vente, réuni en moyenne 12 millions de joueurs uniques connectés simultanément sur les 170 millions d’utilisateurs actifs inscris.

Exemple de profil de joueur sur la plateforme Steam :

Steam

Le Live-Streaming, un concept déjà bien ancré dans la communauté

Vous l’avez sans doute remarqué, les vidéos en direct sont à la mode sur la plupart des réseaux sociaux « classiques » et ceux-ci font tout pour mettre en avant ce type de contenu.

Au sein de la communauté des joueurs, le concept n’est pourtant pas nouveau, bien qu’également en progression constante. L’une des plateformes les plus célèbres est Twitch, fondée en 2011 et dont le propriétaire aujourd’hui est Amazon, avec plus de 100 millions d’utilisateurs uniques par mois.

about-header

En 2015, Youtube lance sa propre plateforme de streaming avec Youtube Gaming et Facebook a rejoint la bataille pour ce type de contenu tout récemment (avril 2016). Avec une audience également en très forte augmentation, les plus grands sont biens conscients de l’importance de ce marché.

On en parle encore peu en Europe, mais avec des chiffres aussi impressionnant, le domaine de l’E-sport (sports électroniques), est un marché très intéressant autant en terme de contenu que d’audience pour les réseaux sociaux. Sans rentrer dans les détails dans cet article, savez-vous combien d’heures de contenu Live ont été consommées durant le plus grand tournoi annuel du célèbre jeu « League of Legends » durant le mois d’octobre 2015 ? Et bien pas moins de 360 millions d’heures, toutes plateformes confondues ce qui représente quasiment le double par rapport à 2014.

« Les jeux vidéo sont au cœur de l’industrie numérique, qui a connu un développement fulgurant ces dernières années, et le phénomène de l’e-sport constitue une révolution à part entière. […] l’e-sport a séduit le grand public pour devenir aujourd’hui une industrie en plein essor, qui génère des millions, et continue de gagner en popularité et en envergure. »

Alexander Beresford, Gaming lead chez PayPal France.

Un avenir qui s’annonce radieux

Avec l’avènement des jeux en lignes et  l’apparition des réseaux sociaux de manières quasiment synchronisée, ces deux univers se sont rapidement adaptés et il devient aujourd’hui difficile de dissocier les jeux vidéos des réseaux sociaux. En effet, les interactions sociales sont certainement une des clés du succès et de la démocratisation des jeux vidéos. Les fournisseurs d’offres en termes de réseaux sociaux ont su répondre aux attentes de cette communauté au public très varié et l’avenir va sans nul doute encore renforcer les liens entre ces deux univers.

Mon premier article

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article qui s’avère être mon premier écrit pour le web. Je serais ravis de lire votre avis ou vos remarques quant à son contenu dans le but de progresser ! 4759535970_a0d6f918df_b

Références : 

Une réflexion sur “Réseaux sociaux et jeux-vidéos, une success-story ?

  1. Di Franco Francesco dit :

    Salut Hugo, bien. Très complet. Et bien détaillé. Structurellement, le titre est bon, le texte et les images aussi, mais il manque un chapeau entre le titre et le texte. Un chapeau qui donne des éléments résumé de ton texte, qui ne dévoile pas tout, mais qui incite à lire l’article. C’est mon sentiment, mais je suis peut-être de la vieille école. ;-).

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s