Une découverte des médias sociaux de la préhistoire à nos jours

Seul l’appellation est récente. Les médias sociaux existent depuis la préhistoire. Les déterminants du succès des médias sociaux sont à la base de l’humanité : communication, échange, participation à la vie, à la rencontre des personnes et partage des nouveautés. Mon approche a pour objectif d’aborder la thématique des médias sociaux de façon ludique et de jongler entre les époques et le monde actuel. Décryptage et comparatifs des médias sociaux de la préhistoire au XXe siècle.

Il était une fois…

Préhistoire

Selon Darwin, nos ancêtres, les néandertaliens, sont les inventeurs des médias sociaux ! Avec cette démarche innovatrice, ils sont d’ailleurs les premiers publicitaires de l’histoire : eux aussi savent d’ores et déjà, qu’une image vaut mieux que milles mots. Ces dessins sauvent beaucoup de leurs confrères de l’hostilité et de la faim, de l’ours, du mammouth et d’autres bêtes sauvages. Ces innovateurs des médias sociaux publient des dessins sur les murs de grandes grottes, comme celle de Chauvet/F. Les murs de cette grotte sont les écrans de nos smartphones, tablettes et ordinateurs. Avec le partage de ces dessins, ils s’adressent à un grand public afin de l’avertir du danger des animaux affamés.

Antiquité

Trois événements marquants de l’Antiquité soulignent l’évolution des médias sociaux et en montrent les enjeux: « Athènes et la démocratie », « Le colosse de Rhodos » et « Les jeux olympiques de la Grèce antique ».

  • « Athènes et la démocratie »
    Athènes et la naissance de la démocratie sont en quelque sorte des synonymes : dialoguer, partager des opinions et participer à des décisions. Ce sont des besoins de tout être humain : on peut faire des parallèles pertinents avec les médias sociaux de nos jours comme Facebook, Twitter, LinkedIn, etc.
  • « Le colosse de Rhodos »
    Le colosse de Rhodos était destiné à toute personne hostile à Rhodos et protégeait le port de cette île. Ce colosse nous emmène plus loin dans le domaine des médias sociaux. En effet, c’est le point de départ pour d’autres éléments du marketing digital, avec la création d’une communauté et le premier « selfie »  de notre histoire ! Ainsi, le  Personal Branding a vu le jour !
    13362492_s
    Vous voyez, il n’y a pas une différence entre l’antiquité et notre éopque, sauf que nous avons des outils électroniques à disposition. Les concepts restent identiques.
  • « Les jeux olympiques de la Grèce antique »
    Ces jeux ne sont pas uniquement destinés au sport : des discussions tant religieuses que politiques y trouvent leur place. Ces discussions sont si importantes que les guerres sont interrompues durant les jeux. Le ciblage des personnes selon leurs intérêts et préférences commence ici et culmine aujourd’hui dans une multitude de médias sociaux.

Moyen-Âge

Avec cette période de l’histoire, deux particularités supplémentaires soutiennent l’avancement des médias sociaux. D’un côté, la fondation des groupes et d’un autre côté l’arrivée des premiers « influenceurs ». La fondation des groupes commence avec l’art de la table. La table aristocratique est l’exemple phare d’un groupe. Bien entendu, c’est un groupe destiné à une élite ! Les aristocrates célèbrent leurs festins et banquets avec une touche de débauche : manger et boire dans de grandes quantités. Cet art de la table représente parfaitement les principes d’un groupe. Le pouvoir d’achat et l’ordre social définissent les repas et repartissent les personnes dans différents groupes : les aristocrates, les paysans, les guerriers, etc.

L’ordre de Cluny ouvre la porte à un groupe très spécifique, les influenceurs. Ce sont des moines qui sont très appréciés au sein de l’aristocratie.
Les voyages du Moyen-Âge (principalement des guerres et pèlerinages) sont documentés par des tableaux : les expériences vécues sont ainsi partagées avec la communauté. C’est la naissance d’Instagram. Le succès d’Instagram vient du fait que les personnes aiment les belles photos et les partager avec d’autres. Il est humain d’échanger de telle manière ses souvenirs de vacances et des photos de jolis plats présentés avec son entourage. Mieux les photos sont faites, plus la réputation du propriétaire du compte augmente et en conséquence son cercle des abonnés prend l’ascenseur rapidement. Le nombre des abonnés influe bien naturellement le bien-être. Aujourd’hui, la personne avec le nombre des abonnés le plus important sur Instagram est Selena Gomez avec 69,3 millions d’abonnés.

Renaissance

Montrer qu’on est quelqu’un, ceci est la façon d’être de la Renaissance. Le culte de la personnalité commence dans cette époque. Ces trois exemples illustrent cette tendance et démontrent le fait que cette volonté est aussi propre à nos jours. Les voici : « Le grand-duché de Toscane des Médicis », « Pierre de Brantôme » et pour conclure cette époque « Les Borgia, une famille de la Renaissance ».

  • Le grand-duc de Toscana des Médicis est un grand mécène de la Renaissance qui s’intéresse à l’art, la culture et l’histoire. Il maîtrise sa présentation de façon parfaite parmi son réseau – qui n’est d’ailleurs pas encore digital -, néanmoins, le principe reste le même. Afin d’immortaliser son œuvre, il édifie un monument.
  • Avec Pierre de Brantôme naît le premier bloggeur. Il raconte sa vie et celles de grands personnages de son époque, notamment des princes, la Reine Margot et Catherine de Médicis.
  • Les portraits sont très à la mode à l’époque des Borgia, une famille de la Renaissance. Mettre sa personnalité au centre de l’intérêt, de l’échanger avec ses amis et son entourage existe depuis toujours. La Renaissance est une époque qui aide les « selfies » à se développer et à devenir ce qu’ils sont aujourd’hui : un partage de bons moments entre amis. Aujourd’hui, les « selfies » sont devenus très pertinents pour les plus jeunes : Angela Nikolau prend des photos inouies.

Néanmoins, cette manière de se présenter induit certains risques, jusqu’à en perdre de la vie.

Les Lumières

Cette époque est dédiée à la réputation et à la gestion de crise : les « shitstorms », n’existent pas depuis peu, loin de là ! Le traité Atlantique peut être considéré comme un des plus grands scandales de l’histoire. L’idée est de « légitimer » le traité. Enfin, après quatre siècle, le traité Atlantique s’arrête (est aboli ? est abandonné ?) grâce à l’opposition d’une grande communauté !

Le système Law s’effondre en 1720 et avec lui tout le système bancaire. Après le krach de 1720, toute l’Europe se retrouve dans une crise. Inventeur du système bancaire, Law perd sa réputation et les émeutes sont à l’ordre du jour.

Durant l’Euro2016, un « shitstorm » contre une commentatrice reconnue a eu lieu. Il est clair que tout le monde peut s’exprimer sur les médias sociaux. Néanmoins, un certain niveau des commentaires doit être respecté. Pourquoi un « shitstorm » s’exploite-t-il  et se diffuse-t-il ?

« Les médias sociaux, c’est le bassin des émotions et par conséquent les personnes oublient les bonnes manières puisqu’une publication est faite rapidement. Certes, ceci est une explication, mais, il va de soi que l’Internet n’oublie pas les publications faites. D’ailleurs, il faut rester courtois et maîtriser cette sorte de communication. »

Le mieux est d’accepter les personnes, de ne pas les juger et les laisser vivre. Beaucoup de commentaires ne sont pas nécessaires et sont humiliants comme l’exemple de cette commentatrice illustre.

Un autre enjeu est le harcèlement scolaire : celle-ci est une variante de « shitstorm », souvent très blessant pour la génération la plus jeune, les écoliers. Certains écoliers règlent leur compte par le biais des médias sociaux. Les résultats de ces harcèlements sont destructeurs pour les victimes.

C’est Twitter qui s’engage fortement pour combattre les harcèlements entre les écoliers. Pour preuve, la campagne #NonAuHarcelement qui est diffusée sur Twitter France.

XIX siècle

Le «  storytelling » (raconter une histoire) trouve ces débuts au XIXe siècle et n’est pas une particularité de nos jours, en aucun cas une invention des médias sociaux d’aujourd’hui ! « Buffalo Bill, l’ami des Peaux-Rouges » et l’élection présidentielle américaine de 1860 montrent que les messages intéressants et pertinents diffusent de la même manière que via les médias sociaux .

Buffalo Bill raconte ses aventures avec les « Peaux-Rouges » dans les journaux, à la télévision et dans ses mémoires. Il développe son mythe né autour de lui en créant un spectacle gigantesque qui raconte la conquête de l’Ouest américain.

Un autre exemple atypique est l’élection présidentielle américaine de 1860 : Le républicain Lincoln ne donne même pas de discours. Ce sont ses cadres qui positionnent et présentent l’image de leur candidat. Ses cadres sont les premiers Community Managers de l’histoire. L’opposé de cette manière de présenter un candidat est la présence des candidats sur les médias sociaux durant les élections de la présidentielle américaine. (on ne comprend pas très bien cette phrase) Aujourd’hui, les candidats sont très actifs sur ces réseaux :  cette infographie montre l’écosystème digital de Hillary Clinton et Donald Trump :

XX siècle

« Ernesto Che Guevara » et « Bonnie & Clyde » ouvrent la discussion pour d’autres éléments des médias sociaux : Ernesto Che Guevara est une icône, un homme d’action, théoricien marxiste et acteur politique qui est aujourd’hui encore un culte populaire. Actuellement, les icônes d’aujourd’hui sont représentées notamment dans le domaine du sport : Paul Pogba, le footballeur le plus cher de l’histoire est un exemple-phare.

Bonnie & Clyde est le couple criminel le plus célèbre du vingtième siècle. La criminalité n’est pas une invention des médias sociaux d’aujourd’hui. La criminalité qui était à l’époque très violente, aujourd’hui, sur les médias sociaux est plus nuancée, mais les conséquences vécues restent choquantes.

Conclusion

Partage d’images, création de groupe, communauté, influenceurs, selfies, tout les ingrédients des réseaux sociaux existent depuis la nuit des temps. C’est juste la forme (digitale), l’ampleur (mondiale) et la vitesse (immédiate) qui font la différence de nos jours. Et pour les bonnes nouvelles comme les mauvaises.

Sources

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s