Au plaisir des papilles et des pupilles

Des milliers de photos culinaires sont mises en ligne chaque jour. Foodistas et blogueurs sont loin d’être les seuls à s’y intéresser. Qu’en est-il des professionnels de la restauration ? Survol et pistes pour les chefs qui hésitent encore à investir les médias sociaux.

 

La Suisse compte un peu plus de 29 000 restaurants (1). Parmi eux, toutes les grandes tables (2) disposent au moins d’un site Web au goût du jour. En plus de satisfaire à des critères esthétiques, un site doit aujourd’hui être adapté à la consultation sur smartphone, puisque 90 % des Suisses en possèdent un (3) et près de 70 % (4) s’en servent pour surfer sur Internet. En 2017, les Suisses étaient 63 % à consulter régulièrement les médias sociaux, Facebook et Instagram en tête (5), avant d’arrêter leur choix sur un restaurant.

Instagram est le réseau social qui affiche la croissance la plus rapide en Suisse. Plate-forme internationale qui ne connaît pas les frontières, Instagram fait la part belle à la culture culinaire, avec plus de 230 millions de hashtags food. Rien d’étonnant à cela. De tout temps, la cuisine a toujours été synonyme de partage.

 

1-08

Une lumière étudiée. Une table dressée dans un décor qu’on imagine cosy. Dans les assiettes, un mets qui semble sortir tout droit des cuisines d’un grand restaurant. Bien présenté, mis en scène et en valeur. On en a l’eau à la bouche.

 

Des chefs sur Instagram

En 2017, les grands chefs en Suisse ne sont qu’une poignée à avoir investi les médias sociaux et Instagram en particulier. Le restaurant Tosca Geneva, qui vient de décrocher sa première étoile au Michelin, affiche par exemple 473 publications (fin novembre 2017) sur son compte Instagram.

Screenshot_20171127-000325_1

Autre exemple, Peter Knogl à Bâle, auquel le Guide rouge vient de décerner trois étoiles, compte pour l’instant 27 publications (fin novembre 2017).

Screenshot_20171127-000201_1 (1)

 

En suisse romande, le Domaine de Châteauvieux (deux étoiles au Michelin) enrichit son compte Instagram de publications liées à l’actualité, comme ici :

Screenshot_20171126-212756_1

Après ces quelques exemples en Suisse, partons pour l’Angleterre pour observer les bonnes pratiques d’un chef rompu à l’exercice des médias sociaux et du marketing, Jamie Oliver.

Ses abonnés sur les médias sociaux se comptent en millions. Il a lancé sa chaîne YouTube en 2013. Depuis, sa stratégie est devenue un cas d’école présenté par l’académie YouTubeCreators. En novembre 2017, elle rassemble 3,3 millions d’abonnés.

 

Screenshot_20171126-213039_1

 

Il est également présent sur de nombreuses autres plates-formes en ligne, dont Instagram. Plus de 6 millions de personnes sont abonnées à son compte, qui regorge à ce jour de plus de 5’600 publications. Il lui sert de vitrine pour promouvoir notamment ses restaurants et ses livres de recettes.

De nouvelles photos et recettes sont ajoutées quotidiennement, de même que des stories. Les événements, comme les passages à la télévision, les signatures en librairie ou les concours, sont aussi annoncés sur Twitter.

Très souvent aux manettes, Jamie Oliver réalise régulièrement des sessions en live dans sa cuisine, où il n’est pas rare que l’on aperçoive ses proches. Il cultive ainsi une proximité et un lien étroit avec sa communauté de fans, si large soit-elle.

Son social Media Manager, une femme nommée Subi Gnanaseharam, utilise aussi les médias sociaux pour capter les aspirations du public et adapter les contenus en conséquence. Elle considère que les médias sociaux rendent l’entreprise plus intelligente.

 

Certains vont encore plus loin

Ailleurs dans le monde, des établissements comme celui-ci proposent même des assiettes spéciales pour faciliter les photos et leur publication sur Instagram. Les clients commandent les plats pour avoir le plaisir de les savourer, mais surtout pour les immortaliser sur leurs réseaux sociaux.

Foodography-5

Assiette créée pour servir aussi de support à un smartphone © Foodography

 

Un restaurant londonien va même jusqu’à mettre à disposition un kit Instragram comprenant un éclairage LED, un trépied, une lentille grand angle à clipser sur le téléphone et un chargeur. L’idée est d’aider les clients à prendre une image de qualité propre à recueillir un maximum de likes.

Plus généralement

Pour un restaurant, s’emparer des médias sociaux est une chance à saisir pour attirer de nouveaux clients et ouvrir un dialogue avec eux. La matière ne manque pas. Assiettes savamment dressées, boissons servies dans de jolis verres, aperçu des coulisses et portraits du personnel sont autant de sujets susceptibles d’intéresser les followers.

En matière de contenu visuel, Instagram offre le triple avantage de permettre la publication de photos, de brèves vidéos, mais aussi de stories éphémères.

Les clients peuvent évidemment « liker » les images, mais aussi laisser des commentaires. Une analyse des publications qui ont le plus plu et donné envie à des personnes de suivre le compte permet de corriger le tir et de prendre la bonne direction.

Des plats et des visuels réussis, associés aux bons hashtags, peuvent donc se révéler une source de promotion gratuite.

Pistes et pratiques éprouvées

  • Raconter une histoire

Recourir au storytelling pour parler du restaurant, expliquer l’origine des ingrédients, la source d’inspiration d’un plat par exemple. Cela crée une proximité et inspire confiance.

  • Donner un coup de projecteur sur le chef

Dresser le portrait de celui ou celle sans qui rien ne serait possible. La personne qui crée les recettes, qui tâtonne et innove sur son piano.

  • Susciter l’intérêt

Pour intéresser, il faut publier des contenus attrayants, comme des recettes à la portée du commun des mortels.

  • Donner envie de partager

Les bonnes histoires se partagent sans fin. Établir un calendrier avec des posts réguliers. Dans la légende, ajouter des hashtags permet d’accroître sa visibilité.

  • Soigner les photos

La qualité des images publiées sur un site ou la page Facebook d’un restaurant est un critère inconscient qui oriente notre décision de nous y rendre ou pas.

  • Répondre aux commentaires

Réagir aux messages et aux commentaires, qu’ils soient positifs ou négatifs.

  • Récompenser ses followers

En fournissant du contenu exclusif, des bons ou en organisant des concours, on entretient la flamme.

 


Pour aller plus loin :

Un portrait d’Hélène Clément, la communicante des chefs étoilés français.

Une sélection de comptes Instagram recommandés par le blog Le délicieux marketing.

Un tour d’horizon des comptes Instagram des meilleurs restaurants du monde par une marque de smartphone

Sources :

(1) Fédération suisse du tourisme, chiffres 2016 (statistiques)

(2) Les Grandes tables de Suisse

(3) Communiqué de presse Digital Nations 2017 EY

(4) Statistiques Net Metrix

(5) Communiqué de presse Net Metrix

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s