Médias sociaux et smartphones, des outils artistiques contemporains

En 2018, les artistes poursuivent leurs interrogations sur les médias sociaux et sur le rôle des smartphones dans leurs utilisations. En mars dernier, le scandale Cambridge Analytica éclabousse les médias sociaux alors que cinq mois plus tôt l’office fédéral de la statistique constate une consommation en hausse de l’internet mobile.

Les artistes questionnent les médias sociaux

Qu’est-ce qu’un média social exactement ? C’est avant tout un « média numérique destiné à favoriser la création et le partage de contenu généré par les utilisateurs, la collaboration et l’interaction sociale » (Antidote RX, 2017). Une question se pose alors : équipé de mon smartphone, quel genre d’acteur serais-je dans les médias sociaux ?

Certains ont déjà imaginé une réponse : en mars 2018, Christopher Wylie révèle à l’opinion publique l’ampleur du scandale Cambridge Analytica. Il met en lumière l’utilisation politique des données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook. Cette alerte donne du crédit aux artistes contemporains qui intègrent dans leurs travaux des éléments d’un média social ou de plusieurs d’entre eux.

Rencontre avec deux artistes, Hervé Graumann et Emma de Filippo

En 1993, Hervé Graumann conçoit le dispositif informatique « Raoul Pictor cherche son style… ». C’était un programme créatif qui produisait des images uniques en continu. Il tournait alors sur un ordinateur Apple LC 475 et imprimait ses œuvres avec une imprimante jet d’encre couleur. En 2013, une adaptation pour smartphone est réalisée avec Matthieu Cherubini : « Raoul Pictor Mega Painter » disponible sur l’App Store. Il permet à l’utilisateur d’être co-créateur grâce à la réalité augmentée et à la fonction de partage des œuvres sur Flickr.

« Le fait de partager nous permet de découvrir comment les utilisateurs participent et créent à travers le monde. Flickr contribue ainsi à constituer une collection d’images en Creative Commons disponible pour tous », précise Hervé Graumann.

média_sociaux_smartphones_outil_artistiques_contemporain_2

« The Raoul Pictor app show », 2014

BETTER ADS est une œuvre de Emma de Filippo, elle est étudiante en master, au sein du Dutch Art Institut aux Pays-Bas. Élaborée à Genève en 2016, cette pièce aborde l’utilisation des données pour adresser de la publicité ciblée aux internautes. Pour son installation, elle a produit un tutoriel vidéo qui illustre sa démarche. Elle a également présenté les produits qu’elle a acquis après avoir donné tous les accès et informations nécessaires à Facebook, Instagram, à la messagerie Google et au navigateur Google Chrome.

« Pour BETTER ADS, j’ai utilisé mon smartphone. C’est un excellent outil pour générer des données. C’est aussi image digitale fractionnée de son propriétaire », précise Emma de Filippo.

BETTER ADS, 2016, Vidéo, 1:45

Zoom sur Raoul Pictor et BETTER ADS

Ces pièces approchent certaines limites éthiques des médias sociaux. Pour Raoul Pictor tout partage de contenu devient impossible lorsqu’un état censure un média social. C’est le cas de Flickr en Chine. BETTER ADS reconnaît le caractère utile des données anonymes pour les entreprises, mais l’utilisation des données personnelles demeure problématique. Les résultats de Cambridge Analytica illustrent bien les abus qui peuvent être réalisés avec elles.

La population suisse renforce sa présence sur internet

Avec leurs œuvres, les artistes contemporains invitent le public à rester curieux de l’actualité numérique. Certains intègrent les médias sociaux dans leurs réflexions, mais il appartient au public de se faire sa propre opinion sur l’utilisation qu’il souhaite faire des médias sociaux.

En fin 2017, l’Office fédéral de la statistique a mis à jour sa dernière étude sur l’utilisation d’internet en Suisse. Elle présente certains indicateurs de la révolution numérique en cours :

  • La croissance des utilisateurs d’internet est particulièrement forte pour les personnes de 65 ans et plus.
  • En 2017, deux tiers de la population en Suisse a réalisé au moins un achat en ligne au cours des 3 derniers mois (octobre, novembre, décembre).
  • Les compétences des utilisateurs en matière de sécurité informatique ne se développent pas aussi vite que l’utilisation généralisée d’internet.

L’internet mobile progresse avec l’utilisation des smartphones. Il est ainsi difficile d’imaginer l’utilisation des médias sociaux comme un effet de mode. Alors bien qu’il soit facile de fermer un compte utilisateur en signe de protestation. Il serait beaucoup plus intéressant d’apprendre à se servir de l’outil média social.

Pour aller plus loin :

Bibliographie:

Dictionnaire :

Antidote RX, version 5 [Logiciel], Montréal, Druide informatique, 2017.

 

31.10.2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s