Je donne ma langue aux chats

UN TEMPS DE CHIEN ET UN FROID DE CANARD!

Gare à vous, car ici pas question d’être de mauvais poil ou de mettre la charrue avant les bœufs, il s’agit avant tout d’observer l’idylle qui noue l’animal à la toile ; entendez-moi bien, je n’ai pas d’araignée au plafond! La figure du chat par exemple incarne des valeurs telles que l’autonomie, la liberté, et l’individualité. Vénéré par les Égyptiens et en Asie, il est synonyme de chance, de richesse ou de longévité. « Oui, mais les chats, c’est quoi? Définition. »

COULEUR 3, LES ORTIES, YANN MARGUET

Les réseaux sociaux ont propulsé sous les projecteurs de nombreux animaux qui sont maintenant connus comme le loup blanc. A notre image, les animaux de compagnie ont même leur propre meute et terrain de jeu digital

SANS QUEUE NI TÊTE

Ces animaux, nous avons l’habitude de les caresser du regard non seulement à la télévision, dans certains spots publicitaires mais surtout sur nos divers écrans numériques à travers les lolcats, où encore les chats « stars » tels que Grumpy cat. Les animaux envahissent Internet et les internautes adoptent ce phénomène, gais comme des pinsons. Parce que ça fait du bien!

Il n’y a pas de lézard! Les animaux défraient la chronique et font la une de nos fils d’actualités en un tango d’impressions et de clics qui dépassent l’entendement.

DU COQ À l’ÂNE

Aujourd’hui sur les réseaux sociaux, ça miaule, ça aboie, ça hennit, ça cancane, ça pituite, ça zinzule et ça bourdonne tellement que ça fait mouche, bref, ça BUZZ. À en faire pâlir les Frères Grimm et leurs « Musiciens de Brême » dont le rêve de fanfare et de célébrité se résuma en un sommeil de marmotte et un « Hi Han! Ouaf! Ouaf! Miaou! Cocorico!« .

Mais revenons à nos moutons! Pour se faire une idée du phénomène, il suffit de s’attarder un peu sur Google Trends. Mes termes de recherche – chien, chat, poisson, oiseau et lapin – sont surprenants: le chien tient le haut du panier en terme de popularité. Coucouche le chat!

« Cette fois, ça y est, je suis fait comme un rat! »

En résumé, les réseaux sociaux ont pris le taureau par les cornes et donné naissance à un genre de business auquel Lassie n’aurait même pas pu rêver: lignes de produits, pubs, invitation VIP, tonnes de cadeaux et services gratuits: j’en ai la chair de poule.

Les managers n’aiment pas discuter des chiffres exacts, mais en règle générale une star animalière des réseaux sociaux peut exiger 2000 dollars et plus par prestation, une fois passée la barre des 100’000 abonnés sur Instagram, Facebook ou Twitter.

APPELER UN CHAT UN CHAT

RATHERGOOD, THE INTERNET IS MADE OF CATS

CLOUER LE BEC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s